Tales of symphonia / Hitoshi Ichimura

Tales of symphonia / Hitoshi Ichimura

Tales of symphonia, l’intégrale

Quatrième de couverture : Dans le monde de Sylvarant, la légende dit qu’un jour, l’Élu se dressera parmi les hommes et fera renaître la terre toute entière. La jeune Colette a été choisie pour un voyage initiatique destiné à réveiller la déesse qui a sauvé le monde quatre mille ans plus tôt.
Destination finale : la tour du Salut. Mais la tâche qui l’attend ne sera pas de tout repos…

Avis : Tales of symphonia est à la base un jeu vidéo qui s’articule dans la série des Tales of. Il a été décliné en une série de manga de 5 tomes et d’un tome bonus. Ils content l’histoire d’un monde en train de mourir, et dont les habitants se déchirent en raison de haines raciales. Colette, l’élue de la régénération devra briser les sceaux qui protègent la tour du Salut. Grâce à cela, elle se transformera en ange et le monde en déclin pourra être sauvé. C’est du moins ce que dit la légende, car aucun élu n’a réussi depuis plusieurs générations. Pour réaliser sa quête, Colette sera accompagnée par Lloyd et Genis, ses deux meilleurs amis, Raine, son professeur et Kratos, le mystérieux mercenaire.

L’intrigue est archi-classique, mais pas déplaisante et si les protagonistes sont archétypaux, ils sont également fort sympathiques. Le personnage principal n’est pas celui de l’élue, mais celui de son ami Lloyd. Ses origines sont floues, et leur quête permettra de les révéler, même si elles étaient assez faciles à deviner. Le mystère autour de l’exsphère sertie dans sa main était en revanche un peu plus intrigant. Au fil des tomes, de nouveaux membres s’ajoutent à l’équipe, apportant leurs propres histoires.

Leur aventure n’est faite que d’une succession d’actions et on n’évite pas une certaine redondance. C’est dommage car on passe vraiment trop vite sur certains éléments. C’est comme si l’auteur nous faisait vivre l’histoire en accéléré. Par ailleurs, certaines choses sont un peu trop faciles. Il suffit parfois qu’ils demandent pour qu’ils obtiennent. Le récit perd alors en crédibilité.

Les 2 premiers tomes sont les meilleurs. Le premier voit la mise en place des personnages et des intrigues. Le suivant est fait de révélations et de trahisons. J’étais vraiment curieuse de connaître la suite de l’histoire. Même si les autres ne sont pas aussi bons, ils restent tout de même plaisants à lire.

Le tome 6 est un livre bonus qui rassemble plusieurs histoires qui sont arrivées aux héros avant ou pendant leur aventure. Là où les autres tomes se concentraient uniquement sur leurs batailles, celui-ci aborde au contraire leurs vies privées. C’est vraiment regrettable de ne pas avoir intégré ces scènes au récit, cela lui aurait donné du corps et de la profondeur, et en aurait fait une saga vraiment meilleure.

Je regrette également le manque d’explications entourant ce monde. Il est présenté comme si le lecteur connaissait forcément le RPG qui en est l’origine. Certains éléments et certains termes auraient pourtant mérités d’être développés. En conséquence, lorsqu’on débute la lecture on est un peu perdu.

Au niveau des dessins, ils sont communs à ce que l’on rencontre souvent dans les mangas, soignés et harmonieux. Il est facile de différencier les personnages, mais les décors eux, ne sont pas très développés et l’aventure pourrait se passer n’importe où.

En revanche, si vous vous attaquez à ce manga, il faut absolument lire les planches se trouvant sur les couvertures des tomes, sous la jaquette. Elles sont très drôles et apportent un second degré réjouissant en n’hésitant pas à se moquer de l’histoire.

Manga publié aux éditions Ki-oon – Traduit par Fédoua Thalal 

22. Un guerrier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *