Léviatemps / Maxime Chattam

Léviatemps / Maxime Chattam

Le diptyque du temps, Tome 1
Quatrième de couverture : Paris, 1900. L’Exposition universelle bat son plein. Mais loin des artères lumineuses, au cœur de la ville, c’est un sang noir qui bat au diapason. Et coule inexorablement, au rythme des crimes commis par un tueur… diabolique.
Plusieurs filles de joie, déjà, en ont été victimes. Choqué par l’immobilisme de la police, l’écrivain Guy de Timée arpente les rues sordides, et même les égouts, dans sa traque insensée du monstre. Chaque minute compte… et tue.
Avis : J’avais déjà tenté de lire ce livre il y a quelque mois, mais je n’avais pas réussi à rentrer dedans et je l’avais abandonné. C’est grâce (ou à cause !) d’Erine qui l’a choisi dans le cadre du challenge LDPA, que je l’ai tiré des profondeurs de ma PAL dans lesquelles il serait sinon certainement resté. Je peux dire, maintenant que je l’ai lu en entier, que non, décidément, je n’ai pas aimé ce roman.
Mon premier problème provient du héros. Particulièrement égoïste, je l’ai trouvé très antipathique. Il a abandonné femme et enfants pour pouvoir aller s’encanailler, et se terre désormais dans un trou pour qu’on ne le retrouve pas. Et lorsque l’une des pensionnaires de la maison où il a trouvé refuge est assassinée, s’il est attiré par l’affaire, ce n’est pas par amitié, altruisme ou goût de la justice, mais par celui du sensationnel et par curiosité morbide. Cela l’excite de se lancer dans cette quête. J’ai trouvé cela assez écœurant.
Les autres personnages m’ont laissé indifférente. Celui de Faustine avait du potentiel, mais il n’est pas assez exploité. Et c’est encore plus le cas des autres acolytes du héros. On se demande même pourquoi la présence de Gibaiko est mentionnée dans le résumé de la première édition, tant sa présence dans le livre, et dans l’enquête, est anecdotique.
L’intrigue ne m’a pas réellement passionnée non plus. Elle est beaucoup trop basée sur les « compétences » du héros. Imbu de lui-même, ce monsieur pense que son métier d’écrivain le rend apte à dresser le profil du meurtrier. Il se prend pour un aliéniste et extrapole allègrement. Je l’accuserais bien d’avoir trop regardé Esprits criminels ! L’analyse graphologique dans laquelle il se lance à un moment, qui a duré près de 15 pages, m’a profondément ennuyée. J’ai eu plusieurs fois envie de lâcher le livre, de faire des pauses. Et la fin, trop tirée par les cheveux et rapidement expédiée, n’a pas réussi à me faire changer d’avis. Seule la description du Paris du début du 20e siècle et de l’exposition universelle m’ont intéressée, mais pas suffisamment pour sauver le livre.
Roman publié aux éditions Pocket 

logo livra deux pour pal addict

16 comments

  • Je n'ai pas perçu le personnage de Guy de cette manière pour ma part. Par contre, je suis d'accord c'est assez étonnant qu'il se livre à cette enquête vu son métier qui normalement ne lui en donne pas les compétences. En plus, il est trop souvent de lui et parfois ça ne fonctionne pas si bien, heureusement ça reste cohérent pour ça. Bon après, la police de l'époque ne me paraît pas non plus d'une compétence à toute épreuve surtout quand les faits sont tirés par les cheveux, ils laissent vite tombés. Il n'y avait que Guy pour oser. Et la fin n'est pas une fin oui, on apprend tout dans le second tome et il y a de quoi tomber des nues. Mais si ce tome ne t'a pas plu, je pense que le suivant ne sera pas non plus ta tasse de thé. Merci d'avoir essayé quand même et d'avoir lu Léviatemps jusqu'au bout. J'ai été ravie de faire ce challenge avec toi même si nos lectures ont été des déceptions.

    Reply
    • Je suis d'accord que personne d'autre ne se serait occupé de l'affaire, mais la manière dont il la prend… c'est comme si toi ou moi nous serions piquées de faire le profil d'un meurtrier sous prétexte qu'on a lu beaucoup de romans policiers !
      Je suis quand même contente de l'avoir lu jusqu'au bout 🙂

      Reply
  • Un livre qui se trouve dans ma PAL, je confirme pour la trilogie du mal, je viens de finir "Maléfices" et pour moi c'est un incontournable ! Maintenant, si tu n'accroches pas, tu pourras encore te rebattre sur sa saga jeunesse.

    Reply
  • C'est Dommage, j'ai beaucoup aimé, je me suis laissée facilement embarquée dans ce Paris que j'aime et l'histoire suivait bien, je n'ai pas trouvé Guy aussi prétentieux, non plus, c'est une histoire de ressenti ! Mais je rejoins les copinautes du dessus, la trilogie du mal est un excellent roman qui surpasse celui-ci de loin ! J'espère que tu ne resteras pas sur une mauvaise impression.

    Reply
  • Bizarrement, cet auteur ne m'attire pas, malgré pas mal de bonnes critiques sur ce livre ou d'autres.
    Ton ressenti ne fait que me conforter dans ma répulsion.
    J'attends de voir ce que tu penseras de l'autre bouquin de lui qui est dans ta PAL (oui tu es ma cobaye ^^).

    Reply
  • Ennnnh, c’est dommage !!!
    Il me faisait absolument envie en plus !
    Bon, du coup je le descends de quelques cran de ma PAL 😛 (Moi je te fais remonter des livres, toi tu m’en fais descendre ^^)

    Reply
  • Je suis tout à fait d’accord avec toi sur le personnage de Guy et le passage sur la graphologie (zzzz) mais dans l’ensemble j’ai bien aimé ce thriller, notamment pour son contexte.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *