Avant d’aller dormir / S.J. Watson

Avant d’aller dormir / S.J. Watson

Quatrième de couverture : À la suite d’un accident survenu une vingtaine d’années plus tôt, Christine est aujourd’ hui affectée d’un cas très rare d’amnésie : chaque matin, elle se réveille en croyant être une jeune femme célibataire ayant la vie devant elle, avant de découvrir qu’elle a en fait 47 ans et qu’elle est mariée depuis vingt ans. Tous les traitements ayant jusque-là échoué, son nouveau médecin lui conseille de tenir un journal intime afin qu’elle puisse se souvenir de ce qui lui arrive au quotidien. Quand elle commence à constater de curieuses incohérences entre son journal, ce que lui dit son entourage et ses rares souvenirs, Christine est loin de se douter dans quel engrenage elle est en train de basculer. Très vite elle va devoir remettre en question ses rares certitudes afin de faire la vérité sur son passé… et sur son présent.
Avis : Depuis le temps que j’entends parler de ce roman, j’étais vraiment curieuse de le lire. C’est une histoire sympathique, entrainante, et qui se lit très vite. La tension monte petit à petit, et même si certaines choses sont devinables, j’ai été surprise par d’autres. Mon plus gros regret est dû à certaines redondances, pourtant inévitables vu le sujet. Ces répétitions alourdissent un peu le récit par moments.
L’histoire se découpe en 3 temps : aujourd’hui, la lecture du journal quotidien que tient Christine, l’héroïne, et aujourd’hui à nouveau. L’auteur nous fait ainsi vivre le même processus qu’à son personnage. Nous nous réveillons sans savoir où nous sommes, avec qui et ce que nous faisons-là ; puis, viens la rencontre de notre entourage et les explications. La lecture du carnet nous révèle ce qu’ont été les derniers jours et met en lumières les incohérences…
On est tout prêt à croire le mari coupable. De quoi ? On ne sait pas, mais cet homme dont elle n’a aucun souvenir, cet homme qui refuse qu’elle soit suivie par un spécialiste, ne peut être que louche. Ceci dit, il a de la concurrence avec le personnage du psychiatre. Pourquoi ce dernier l’incite-t-il à garder leurs rencontres secrètes ?
Quel est le vrai du faux ? Qu’est-ce qui tient des souvenirs et qu’est-ce qui est de la confabulation ? Petit à petit, à force de recoupements, Christine se rend compte que son mari lui ment. Pour la protéger, pour l’épargner comme il le prétend ? Ou pour une raison plus grave ? Que lui est-il réellement arrivé il y a 22 ans ?
C’est une sorte de huis clos, tant les interactions de Christine avec le monde extérieur sont réduites. Elle vit dans une bulle qu’elle essaie désespérément de percer. Elle veut comprendre, connaître la vérité. Vivre. Et c’est de manière très efficace qu’elle nous entraine à sa suite dans sa quête de la vérité.
Roman publié aux éditions Sonatine – Traduit par Sophie Aslanides

8 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *