Miss Fisher’s Murder Mysteries – Saison 1

Miss Fisher’s Murder Mysteries – Saison 1

Synopsis : Dans les années 1920, Phryne Fisher s’improvise enquêtrice pour palier à l’injustice qu’elle a subi après la disparition de sa petite sœur. La jeune femme infiltre cabarets et clubs de jazz de Melbourne armée d’un pistolet mais peut également compter sur Dot, sa femme de chambre, son chauffeur Bert ainsi que son majordome Butler.

Réalisation : Tony Tilse, Kate Dennis, David Caesar (2012)
Série adaptée des romans de Kerry Greenwood, « Miss Fisher’s Murder Mysteries »
Avec : Essie Davis, Myriam Margolies, Nathan Page, Asleigh Cummings, Hugo Johnston – Burt…
Série en production – Saison 2 en cours de diffusion
Série australienne – Genre : policier – Format : 13 x 55’

Avis : Dès que j’ai vu la bande-annonce de cette série, j’ai su qu’elle allait me plaire. Et j’avais bien raison ! J’ai tout simplement dévoré les 13 épisodes de la 1ère saison. C’est léger, frais, drôle et savoureux.

Miss Phryne Fisher, fraîchement arrivée en Australie, son pays natal, est une « vielle fille » peu conventionnelle, qui n’a aucunement l’intention de se laisser dicter sa conduite par les dictats de la bonne société. Traumatisée par la disparition de sa jeune sœur 20 ans plus tôt, dont l’affaire est toujours irrésolue, elle s’est donné pour mission de combattre l’injustice. Et elle aura fort à faire, car les cadavres semblent tomber sur son passage !

Miss Fisher fait indéniablement penser au personnage mythique d’Agatha Christie, Miss Marple, en plus jeune, plus sexy et plus effrontée ! Moderne et féministe, elle est impétueuse, pétulante et délurée (pour l’époque). Pleine de fougue, elle n’a pas froid aux yeux et n’hésite jamais à se lancer dans des situations dangereuses. Mais elle ne serait rien, ou en tout cas bien moins, sans l’inestimable renfort de sa maisonnée. Au premier rang, nous trouvons Dot, sa dame de compagnie, personnage que j’ai particulièrement apprécié. Les histoires délirantes dans lesquelles l’entraîne sa nouvelle patronne, mettront à rude épreuve les nerfs de cette fervente catholique. Mais il ne faudrait pas oublier les indispensables Cess et Bert, chauffeurs et hommes à tout faire, ou M. Butler, l’imperturbable majordome. De leur côté, le commissaire Jack Robinson et le brigadier Hugh Collins tenteront – vainement – de maitriser les incursions de toute cette petite troupe dans leurs enquêtes.

Les acteurs sont excellents et leurs personnages constituent tout le charme de cette série. Ils sont profondément sympathiques et c’est avec plaisir que nous les suivons dans leurs aventures, qui sont toujours ponctuées de dialogues piquants et enlevés. Les enquêtes sont classiques, mais bien ficelées et nous nous n’ennuyons jamais pendant les différents épisodes.

Le côté historique est également plutôt réussi. Les décors, les costumes et la musique nous remettent vraiment dans l’ambiance des années folles. Entre deux enquêtes, le contexte social et politique de l’époque est esquissé : évolution des mœurs, montée du communisme, conditions de travail des ouvriers…

On pourrait néanmoins reprocher un manque de profondeur, et un background autour des personnages trop léger. Cela ne m’a cependant pas gênée, Miss Fisher’s Murder Mysteries est un pur moment de divertissement et j’ai hâte de pouvoir regarder la 2e saison. Pour aller plus loin et satisfaire ma curiosité, je compte bien lire rapidement les livres dont la série est tirée.

6 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *