Les mensonges de Locke Lamora / Scott Lynch

Les mensonges de Locke Lamora / Scott Lynch

Les Salauds Gentilshommes, Tome 1

Quatrième de couverture : On l’appelle la Ronce de Camorr. Un bretteur invincible, un maître voleur. La moitié de la ville le prend pour le héros des miséreux. L’autre moitié pense qu’il n’est qu’un mythe. Les deux moitiés n’ont pas tort.
En effet, de corpulence modeste et sachant à peine manier l’épée, Locke Lamora est, à son grand dam, la fameuse Ronce. Les rumeurs sur ses exploits sont en fait des escroqueries de la pire espèce, et lorsque Locke vole aux riches, les pauvres n’en voient pas le moindre sou. Il garde tous ses gains pour lui et sa bande : les Salauds Gentilshommes.
Mais voilà qu’une mystérieuse menace plane sur l’ancienne cité de Camorr. Une guerre clandestine risque de ravager les bas-fonds. Pris dans un jeu meurtrier, Locke et ses amis verront leur ruse et leur loyauté mises à rude épreuve. Rester en vie serait déjà une victoire…

Avis : Loin de sa réputation de fine lame, La Ronce de Camorr est un gringalet qui ne sait pas se battre. Et pourtant, il entraine ses compagnons – et ses lecteurs – dans une succession d’aventures dignes d’Arsène Lupin ! Looser en apparence, Locke est doté d’une volonté à toute épreuve et d’un esprit acéré et retors. Il est l’hameçon qui m’a accrochée tout de suite au roman, intriguée de savoir ce que le petit garçon de 6 ans que nous rencontrons avait bien pu faire pour se mettre ainsi son protecteur à dos, au point de lui valoir la mort.

C’est dans des interludes glissés entre les chapitres que l’auteur nous dévoile le passé de sa cité et de ses protagonistes. Petit à petit, nous découvrons nos héros, leur enfance et la manière dont ils sont devenus les « Salauds Gentilshommes » sous la férule de Chains, un prêtre vraiment pas comme les autres. Il entrecroise ainsi passé et présent de façon tout à fait magistrale. Ces passages sont tout aussi prenants que l’intrigue principale et apportent des éléments clés à celle-ci. Cette dernière est dense et pleine de rebondissements. On passe d’une vie où tout semble réussir à la bande, à une accumulation d’ennuis vertigineuse, qui ne nous laissera pas un instant de répit.

Les Salauds Gentilshommes sont de véritables acteurs, capable de se glisser dans la peau de n’importe quel personnage, d’interpréter tous les rôles et toutes les nationalités. Loin d’être des voleurs à la « petite semaine » ou des « montes en l’air », ils ne se lancent que dans des plans tortueux et qui peuvent rapporter gros. Mieux que des voleurs, se sont des artistes, qui travaillent avant tout pour le plaisir. Ils ne savent d’ailleurs pas quoi faire de leur argent ! Mais c’est aussi une équipe soudée par des liens indéfectibles, et cette amitié apporte beaucoup à l’histoire et à l’attachement que l’on porte aux personnages.

Toutefois, Scott Lynch ne se contente pas d’une intrigue bien ficelée et de personnages irrésistibles. Il nous a également mitonné un univers riche, développé et cohérent. La ville de Camorr n’est pas sans rappeler Venise avec ses îles, ses canaux et ses ponts. Les diverses populations qui y cohabitent sont bien marquées et développées : nobles, mafia, petites gens, clergé. La mythologie et ses 13 Dieux à son importance et ajoute encore de la densité à l’histoire. D’autres contrées sont évoquées, ainsi que de futures rencontres. Déjà, il balise le chemin des tomes à venir.

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce premier tome. L’auteur nous entraine dans un monde vraiment original et plein d’excellentes idées. Des surprises, de l’émotion, du suspense et, cerise sur le gâteau, un humour truculent, porté par des dialogues enlevés. Vite, la suite !

« Je suis en forme, furieux et manifestement cinglé. Tout peut arriver. »

Roman publié aux éditions Bragelonne – Traduit par Karim Chergui

3 comments

  • J'ai eu du mal au début avec cette lecture, je trouvais qu'il y avait des longueurs mais une fois embarquée dedans, j'ai beaucoup aimé, surtout le personnage de Locke. En revanche, je n'ai toujours pas lu la suite que j'ai pourtant dans ma Pal.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *