Forgiven / Jana Oliver

Forgiven / Jana Oliver

Devil city / The Demon Trappers, Tome 3

Résumé : Riley has made a bargain with Heaven, and now they’ve come to collect. Lucifer’s finest are ruling the streets and it seems that Armageddon might be even closer than Riley imagined. But with her soul and her heart in play it’s all she can do to keep herself alive, let alone save the world. Riley’s not afraid of kicking some major demon butt, but when it comes to a battle between Heaven and Hell, she might need a little help…

Avis : Je regrette vraiment l’arrêt de la publication de cette excellente série par Castelmore. J’avais adoré les 2 premiers tomes, je ne pouvais donc pas manquer de lire la suite, même si c’est en anglais hélas ! J’espère d’ailleurs qu’à force de devoir continuer mes séries préférées en vo, mon anglais va finir par s’améliorer, parce que pour l’instant, c’est par moments assez galère… Cependant, cela ne m’a pas empêché d’être une nouvelle fois emportée par ce nouvel opus. J’ai ri, j’ai crié, je suis tout simplement restée scotchée à mon livre !

Nous retrouvons Riley et Beck tout de suite après les évènements du tome précédent. Beck, toujours aussi furieux et blessé par sa relation avec Ori et elle, perdue, seule, avec tous les chasseurs à ses trousses, persuadés qu’elle a pactisé avec l’Enfer.

L’histoire est réellement très prenante et intense en émotions. Les révélations sont nombreuses, que ce soit sur la mythologie, ou sur le rôle des Blackthorne. Certains en Enfer ont décidé de ne pas jouer selon les règles et cela va être vraiment dur. S’ils veulent avoir une chance de survivre, chasseurs et piégeurs, nécromanciens et sorcières, vont devoir s’allier malgré leur antagonisme.

Nous apprendrons à un peu mieux connaître les chasseurs dans ce tome. Mais surtout, Beck qui nous dévoilera enfin des pans de son mystérieux passé. Beck et Riley font de ce tome le lieu d’expression de leur relation conflictuelle et de leurs sentiments. Pourtant l’auteur évite très bien de tomber dans le piège de la mièvrerie et de la guimauve. Ce sont vraiment deux personnages profondément attachants et j’avais à cœur ce qui leur arrive. Le thème du pardon est ici central. Tous les personnages semblent avoir quelque chose à se faire pardonner, que ce soit leur mauvais choix, leur obstination ou leur bêtise.

La fin est juste terrible et relance parfaitement (au cas très improbable où nous l’aurions perdu) l’intérêt pour le 4e et ultime tome.

« Today, the war begins. »

Roman publié aux éditions Macmillan 

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *