L’alchimiste des ombres / Pierre Pevel

L’alchimiste des ombres / Pierre Pevel

Les lames du cardinal, Tome 2 

Résumé de l’éditeur : Paris, 1633. Les dragons menacent le royaume. Surgis de la nuit des temps, ils sont avides de pouvoir et décidés à restaurer leur règne absolu. Usant de sorcellerie, ils ont pris apparence humaine et créé une puissante société secrète, la Griffe noire, qui conspire déjà dans les plus grandes cours d’Europe. Pour déjouer leurs sinistres complots, Richelieu a reformé son unité d’élite, une compagnie clandestine d’aventuriers et de duellistes rivalisant de courage, d’élégance et d’astuce. Six hommes et une femme aux talents exceptionnels prêts à braver tous les dangers et à risquer leur vie pour la Couronne : les Lames du Cardinal. Mais alors qu’ils ont rendez-vous, par une nuit d’orage, avec une espionne italienne aussi belle que dangereuse qui prétend détenir les clés d’un complot à venir, ils sont loin d’imaginer l’ampleur de la tragédie qui va s’abattre sur la France et les obliger à affronter leur plus terrible adversaire : l’Alchimiste des ombres… 

Avis : J’ai retrouvé avec plaisir les Lames du cardinal et l’ambiance des récits de cape et d’épée. Comme je l’espérais en lisant le premier tome, nous faisons plus ample connaissance avec nos héros. Pierre Pevel s’épanche un peu plus sur leurs personnalités et sur leurs passés. Malheureusement, il le fait peut-être au détriment de l’action et du dynamisme de l’histoire. Si dans le premier volet, c’était l’action qui primait, c’est ici l’inverse. Nous n’avons plus toutes les deux pages, un combat mené à la pointe de l’épée. Le rythme est plus lent, même si l’alternance des personnages donne de l’élan au récit. 

En revanche, l’auteur réussit à maintenir le suspense jusqu’à la fin du roman. Toutefois, j’avoue que l’intrigue et, même le dénouement de ce deuxième tome, ne m’ont pas des plus convaincues. J’ai trouvé qu’il ne se passait pas grand-chose et que l’intrigue n’avançait pas. Pierre Pevel s’étend parfois sur certains personnages qui sont plus ou moins intéressants à suivre, alors que d’autres protagonistes manifestent un potentiel d’attrait et pourraient apporter une dimension supplémentaire et plus de peps au récit. Malheureusement, ils ne sont qu’effleurés et disparaissent dans la suite du tome. De même, certains héros sont peu mis sur le devant de la scène. Ils sont un peu trop survolés et c’est vraiment dommage. 

Malgré ces petits défauts, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce deuxième volet et il me tarde de découvrir le troisième. En effet, la suite, au vue de l’épilogue, promet d’être sombre et pleine de rebondissements. 

Roman édité par Folio.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *