La magnificence des oiseaux / Barry Hughart

La magnificence des oiseaux / Barry Hughart

Une aventure de Maître Li et Bœuf Numéro Dix, Tome 1

Quatrième de couverture : Pour lutter contre une épidémie pour le moins singulière – puisqu’elle sait compter et ne touche que les enfants de son village –, Bœuf Numéro Dix se rend à Pékin, le jour de son dix-neuvième anniversaire. Là, il rencontre un vieil alcoolique, un sage qui, bien des années auparavant, fut célèbre sous le nom de Maître Li. De retour au village de Kou-fou, tous deux découvrent sans mal que Fang le Prêteur sur gage et Ma le Grigou ont empoisonné les enfants par erreur. Les deux coupables ont pris la fuite, mais il reste à guérir les enfants…
Ainsi commence la première enquête de Bœuf Numéro Dix et Maître Li, dans une Chine qui ne fut jamais.

Avis : Moi qui adore les contes, j’ai été servie avec ce roman. Car La magnificence des oiseaux n’est rien de moins qu’un immense et magnifique conte original, drôle et plein de verve. Barry Hughart nous lance dans une suite de situations improbables et burlesques qui feront frémir vos zygomatiques.

L’aventure – il n’y a pas d’autres mots pour relater ce qui arrive aux héros – se passe dans une Chine mythique. Une Chine pleine de poésie, de grandeur et de légendes. Ce livre apporte un dépaysement complet au lecteur qui, le temps de quelques centaines de pages, retrouve son âme d’enfant et sa capacité à croire au merveilleux.

Les personnages qui portent cette histoire sont hauts en couleurs, à commencer par les protagonistes principaux. Maitre Li, sage et alcoolique notoire, est affligé d’un « léger défaut de personnalité ». Lou You, plus connu sous son surnom, Bœuf Numéro Dix, est un gentil géant, plein de bonne volonté, mais un peu naïf. Si Li Kao a la sagesse et la connaissance du monde, Bœuf a pour lui la jeunesse et la force. Ils se complètent donc parfaitement. Sur leur chemin, ils rencontreront nombres de personnages truculents : brigands, tyran sanguinaire, pères désespérés, femme dispendieuse…

Le récit est riche en péripéties. De nombreux rebondissements émaillent la quête des deux héros qui découvriront que derrière celle-ci, s’en cache une autre, encore plus sombre. Et c’est là une réussite de l’auteur. Il a su tricoter deux histoires si étroitement entremêlées, que la seconde ne se révèle que tardivement, alors que nombres d’indices pour la résoudre n’ont cessé d’émailler la quête de la première.

Ce livre est un vrai plaisir et je suis ravie de savoir qu’il me reste encore deux aventures de Maitre Li et bœuf Numéro Dix à découvrir !

« – Ô grand et puissant Maitre Li, je t’en prie, révèle-moi le secret de la sagesse ! […]
– Prends un grand bol. Remplis-le à mesure égales avec des faits, de l’invention, de l’Histoire, de la mythologie, de la science, de la superstition, de la logique et de la folie. Assombris le mélange avec des larmes amères, éclaircis-le par des hurlements de rire, rajoutes-y trois mille ans de civilisation, crie bien fort kan pei – ce qui signifie cul-sec – et bois jusqu’à la lie.
– Et je serai sage ?
– Bien mieux que cela. Tu seras chinois. »

Roman publié aux éditions Folio (SF) – Traduit par Patrick Marcel 

2 comments

  • Comme je te le disais sur un autre article, j'attendais ton avis car il attends sagement chez moi. Il ne va pas attendre longtemps, ton enthousiasme est contagieux, et la citation que tu as mise à la fin m'a bien fait rire ^^

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *