Gunmetal magic / Ilona Andrews

Gunmetal magic / Ilona Andrews

Kate Daniels, Tome 5.5

Résumé : Some people have everything figured out — Andrea Nash is not one of those people. After being kicked out of the Order of Knights of Merciful Aid, Andrea’s whole existence is in shambles. All she can do is try to put herself back together, something made easier by working for Cutting Edge, a small investigative firm owned by her best friend, Kate Daniels.
When several shapeshifters working for Raphael Medrano — the male alpha of Clan Bouda and Andrea’s former lover — die unexpectedly at a dig site, Andrea is assigned to investigate … and must work with Raphael. As her search for the killer leads her into the secret underbelly of supernatural Atlanta, Andrea knows that dealing with her feelings for Raphael might have to take a backseat to saving the world …

Avis : Ce tome se déroule dans le monde de Kate Daniels, mais c’est ici Andrea la narratrice. Il prend place après Magic slays, dans lequel nous assistions à son intégration dans la société qu’a créé Kate, Cutting Edge Investigations, suite à son éviction des chevaliers de l’Ordre.

L’agence étant subventionnée par le Pack, et Kate étant sur une autre affaire, Jim dépêche Andrea pour mener l’enquête sur les meurtres de 4 membres de l’équipe de Raphaël. Ceux-ci seraient liés à la disparition d’un mystérieux artefact conservé dans le coffre-fort d’un collectionneur que Raphaël venait d’acquérir. Comme dans la série d’origine, l’auteur développe son intrigue autour d’une mythologie. Il s’agit ici de la mythologie égyptienne. Et Andrea aura affaire à forte partie, puisqu’elle devra combattre rien de moins que les projets de renaissance d’un dieu.

Ce tome étant basé sur Andrea, c’est très logiquement que l’auteur développe le background autour de son personnage. On apprend à mieux la connaitre : son passé, ses peurs et ses espoirs. On comprend pourquoi elle a rejeté avec tant de force la part métamorphe en elle et on la voit, enfin, s’accepter complètement. Le ton est juste, Ilona Andrews créant l’émotion sans pathos. Une partie de l’intrigue repose également sur la réconciliation entre Raphaël et Andrea, ce qui permet quelques scènes bien drôles. Aussi têtus et vindicatifs l’un que l’autre, c’est à celui qui se montrera le plus teigneux.

Curran et Kate feront quelques incursions, et il est amusant de voir cette dernière par les yeux d’Andrea. Au niveau des autres protagonistes, certains viendront faire un petit coucou comme Jim, Derek, Doolittle (personnage indispensable sans qui nos héros ne survivraient pas longtemps) et bien sûr, Tante B. Mais nous verrons surtout Ascanio et Roman, un volvh, une sorte de druide russe que nous avions rencontré dans le tome précédent.

Gunmental magic est un bon tome, qui s’insère sans soucis dans la série principale. On y retrouve les ingrédients habituels : humour, action et une pointe de romance.

Roman publié aux éditions Ace Books.

6 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *