La vallée des loups / Laura Gallego Garcia

La vallée des loups / Laura Gallego Garcia

Chroniques de la Tour, Tome 1 

Quatrième de couverture : Il existe de par le monde quelques Hautes Ecoles de Magie, secrètes et élitistes. Dana a l’incroyable chance d’être choisie comme élève par le Maître de la Tour de la Vallée des Loups. Mais pourquoi elle ? Y aurait-il un rapport avec l’existence de Kai, ce jeune garçon qu’elle seule peut voir et entendre, ou avec cette mystérieuse prisonnière qui l’appelle à son secours ? Dana devra désobéir à son Maître pour partir à la recherche d’une licorne. Mais tes loups de la Vallée semblent décidés à ne pas la laisser faire… 

Avis : Voici un roman léger, que ce soit dans l’univers imaginé ou dans la trame du récit. C’est avec plaisir que j’ai lu cette histoire sans avoir le sentiment qu’elle soit mal amenée et prévisible. C’est d’ailleurs, ce que j’ai aimé dans cette œuvre : l’auteur ne tombe pas dans la facilité. C’est bien écrit et même si cela manque de profondeur, Laura Gallego Garcia réussit à accrocher. Son intrigue n’est pas des plus captivantes, mais elle m’a donné envie de poursuivre ma lecture jusqu’à la fin du livre pour connaître le fin mot de l’histoire. 

On découvre l’héroïne dès sa naissance. On passe toute sa jeunesse à la suivre, elle et son « compagnon » Kai. Son enfance est rythmée par les activités d’une ferme de campagne et par ses jeux et aventures avec Kai. Mais, elle subit également les quolibets de sa famille et de son entourage qui la prennent pour une sorcière, une folle parce qu’elle parle toute seule. Elle est rejetée, isolée et souffre de cette situation. Ce mal être ne finira par disparaître qu’à l’arrivée du mage, le jour où elle deviendra sa novice. Son maître lui offre alors une vie stimulante de connaissances, de stabilité et de confort. Une vie rêvée pour une paysanne comme elle. Mais le rêve durera-t-il ? Et si tout n’avait été que manipulation dès le départ ? 

Un roman, qui est dans l’ensemble, plaisant. Il a le mérite de m’avoir surpris par ces divers rebondissements. C’est parfois un peu enfantin et niais, sans pour autant que le sujet et le style d’écriture soient « jeunes ». Un roman léger et sympathique, dont je lirai, je pense, certainement la suite. 

Roman édité par les éditions J’ai Lu – Traduit par Faustina Fiore

4 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *