La couronne des sept royaumes, intégrale 1 / David B. Coe

La couronne des sept royaumes, intégrale 1 / David B. Coe

couverture de l'integrale 1 de La couronne des 7 royaumes de David B. CoeQuatrième de couverture : On a toujours répété au jeune Tavis de Curgh qu’il hériterait du titre et des terres de son père. Pourtant, le divinateur Qirsi chargé de sa révélation lui prédit un tout autre avenir, bien plus sombre, dont le premier acte baigne dans le sang d’une innocente. Commence alors pour le jeune homme une épopée tragique et merveilleuse, dont l’enjeu se confond avec celui du monde même, sur le point de connaître ses plus terribles heures.

Avis : Dans les Terres du Devant, règnent 7 royaumes où 2 peuples cohabitent : les magiciens Qirsis et les Eandis. Venant des Terres du Sud, les premiers ont tentés d’envahir le royaume des hommes près de 900 ans auparavant. Malgré la défaite cuisante des sorciers, ceux-ci occupent désormais une place de choix dans toutes les cours des Terres du Devant. Intégrés à la société, ils font profiter les Eandis de leurs pouvoirs sur les éléments, de guérison ou de voyance. Pourtant, méfiance et acrimonie règnent encore de part et d’autre et la révolte gronde dans certains cercles qirsis.

Ce tome s’intéresse particulièrement au royaume d’Eibithar et à ses douze duchés. Le système politique mis en place y est unique. Basé sur des Règles d’Ascension très précises, il est la force et la faiblesse du royaume. Cet aspect est le point central sur lequel repose toute l’intrigue. Intrigue dans laquelle nous sommes plongés de façon tout à fait originale et magistrale avec les premiers chapitres. L’auteur nous précipite d’entrée de jeu dans un gigantesque et impitoyable complot.

Au sein d’Eibithar, jeux de cours, intrigues, luttes de pouvoir se mêlent avec brio sous la plume de David B. Coe. En arrière plan, un mystérieux chef d’orchestre joue avec perfidie et dirige une cabale dont les protagonistes n’ont aucune idée.

Les personnages sont multiples, comme les intentions et les allégeances. Qu’ils appartiennent au peuple Qirsi ou à celui d’Eibithar, l’auteur a su les rendre intéressants. Tous, sont développés et apportent leur pierre à l’édifice. Le héros, Tavis, ressort particulièrement car l’auteur fait le choix inattendu de le rendre singulièrement antipathique. Il est arrogant, imbu de lui-même, et même ses proches ont du mal à le supporter et à l’excuser. Il sait pourtant se montrer étonnamment fort et humble dans l’adversité. Il subira de terribles épreuves qui le feront mûrir, mais qui n’amélioreront pas vraiment son potentiel sympathie, tant il reste conscient de sa condition.

Ce premier tome pose les bases d’une intrigue intelligente et bien construite, aux multiples ramifications. La société féodale présentée est très bien décrite et mise en place. Le récit choral permet d’avoir plusieurs points de vue et d’enrichir l’intrigue afin de donner au lecteur un tableau d’ensemble, tout en laissant tout de même planer certains mystères et attiser notre curiosité.

Roman publié aux éditions J’ai lu – Traduit par Sophie Troubac 

LC avec : Ptitetrolle, Mariejuliet

11 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *