Morsure de sang froid / Chloe Neill

Morsure de sang froid / Chloe Neill

Les vampires de Chicago, Tome 6 

Quatrième de couverture : Lorsqu’un surnaturel décide de s’emparer d’un ancien artefact détenant le pouvoir de libérer le mal et de dévaster le monde, c’est Merit qui se lance à sa poursuite. Mais la jeune vampire est elle-même traquée. L’un de ses ennemis est bien déterminé lui aussi à mettre la main sur le précieux trésor. Dans ce combat, pas de pitié. Pas de règles. Aucune vie ne sera épargnée. La chasse est ouverte. 

Avis : Au vue de toutes les mauvaises critiques que j’avais lu du livre, je m’attendais à être bien déçue. Et, effectivement, c’est loin d’être un récit extraordinaire, mais il reste cependant lisible. 

Comme à chaque fois, il n’y en a que pour Merit : elle, seule, peut sauver le monde ! Ainsi, même si on ne lui demande rien, et que ce n’est pas de son ressort, Mérit veut résoudre tous les problèmes et leur trouver une solution heureuse. Alors qu’elle se jette pieds et poings liés dans la bataille du bien contre le mal, nous en apprenons plus sur Tate Seth, l’ancien maire de la ville de Chicago. Dans ce tome, il a un rôle prépondérant. Il sera notamment à l’origine de tous les événements qui s’y déroulent. Le Présidium, de son côté, rend le jugement qui déterminera de la pérennité de la maison Cadogan. 

Malgré toutes ces péripéties, j’ai eu le sentiment de ne pas avancer dans l’intrigue. La série semble subir, depuis quelques tomes, un fort immobilisme. De plus, tout dans le scénario de ce volume est prévisible. Car même lorsque Merit est à deux doigts d’y « passer », nous nous doutons qu’elle sera inévitablement sauvée. Il n’y a donc pas de tension, ni de suspens qui permettraient de dynamiser et de donner plus de peps au récit. Le rythme est plat, lisse et sans anicroche. 

Par ailleurs, les amours de Mérit sont encore bien mis en avant dans ce tome. Et, j’avoue me lasser de son histoire avec Ethan. Leurs incessants regards langoureux et leurs paroles pleines de promesses rendent cette tension sexuelle fatigante. Surtout, qu’avec eux, c’est toujours un pas en avant, trois pas en arrière. En outre, l’histoire est remplie de bons sentiments, d’un sentimentalisme dégoulinant, qui rendent le livre gnangnan. J’avoue ne pas être sortie emballée par cette lecture et je ne pense vraiment pas lire la suite, même par curiosité. 

Roman édité par les éditions Milady – Traduit par Sophie Barthélémy.

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *