Un privé sur le Nil / Sylvie Miller & Philippe Ward

Un privé sur le Nil / Sylvie Miller & Philippe Ward

Lasser, détective des dieux, Tome 1

Quatrième de couverture : 1935, Le Caire. Jean-Philippe Lasser, détective privé de seconde zone, hante le bar de l’hôtel où il a posé ses valises et ses bureaux, en attendant le coup qui rapportera gros. Pour le moment, il ne décroche que des petites affaires, celles que tous ses confrères ont refusées…
La dernière en date pourrait bien changer la donne : la déesse Isis en personne vient lui demander de retrouver le très convoité manuscrit de Thot. Or, si l’opportunité peut le rendre plein aux as, elle peut aussi le laisser sur le carreau. Malgré ses réticences, il n’est pas en mesure de refuser : dans cette Égypte pharaonique où les Dieux marchent parmi les hommes, quand les premiers ordonnent, les seconds obéissent.
Délaissant son précieux seize ans d’âge, il se lance dans une succession d’enquêtes rocambolesques qui le verra peut-être devenir le seul, l’unique, détective des dieux !

Avis : Un mot peut résumer ce recueil de nouvelles : fun. Il mélange allégrement enquêtes policières, éléments fantastiques et humour, et flirte même avec le conte par moment ; et ce, dans une bonne humeur contagieuse. Le ton est résolument désinvolte et le propos, légèrement barré.

Après un prologue expliquant comment Lasser, bon gaulois, a atterrit en Egypte, nous le suivons dans 5 des enquêtes qu’il mènera au service des Dieux. Celles-ci sont indépendantes les unes des autres, mais se suivent de manières cohérentes et chronologiques. En revanche, il est un peu regrettable qu’elles aient toutes une structure linéaire : elles commencent en effet toutes de la même manière, et au même endroit, pour suivre ensuite un schéma similaire.

Sylvie Miller & Philippe Ward reprennent ici les codes du roman noir. En lisant Lasser, on ne peut pas, ne pas penser à Dashiell Hammett et Raymond Chandler. En fait, il ne manque que la blonde incendiaire (ou plutôt la brune, puisque l’action se déroule en Egypte !) pour que le tour soit complet. Il y a bien les déesses, qui sont dotées d’un pouvoir calorifique impressionnant, mais il ne viendrait jamais à l’idée de Lasser de tenter un rapprochement avec l’une d’entre elles. Et il vaut mieux, s’il veut continuer à respirer !

À ce cadre, les auteurs ajoutent une dimension fantastique très réussie en plaçant leur héros dans un monde où les Dieux sont particulièrement présents et actifs. Ils existent et le font savoir ! Nous croisons ainsi un beau panel du panthéon égyptien, mais aussi des chats qui parlent ou des taureaux qui tiennent des bars !

Les personnages qui animent ces pages sont colorés et gouailleurs et participent pour une bonne part à la réussite de ces histoires. De la secrétaire zélée au chef de la police, corrompu et vindicatif, se dévoilent toute une galerie de protagonistes, parfois un peu caricaturaux, mais toujours truculents. Au premier rang desquels figurent le Dieu Seth et le chat Ouabou, impayables.

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre et c’est sans hésiter que je poursuivrai avec le tome 2, Mariage à l’égyptienne.

Roman publié aux Éditions Critic 

7 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *