Traquée / Jess Haines

Traquée / Jess Haines

Waynest, Tome 1 

Quatrième de couverture : Le job de détective de Shiarra Waynest est déjà dangereux d’ordinaire. Il le devient davantage quand elle doit accepter un contrat susceptible de renflouer ses caisses vides… s’il ne lui coûte pas la vie. Dans une ville où rôdent la magie et les nonmorts et où vampires et loups-garous ne sont pas toujours ce qu’ils semblent être, Shiarra va devenir une arme secrète dans la bataille entre le bien et le mal… que cela lui plaise ou non. 

Avis : Ce premier tome est assez décevant. Il n’apporte rien d’extraordinaire et de novateur au genre. J’ai eu l’impression d’avoir, en moins bien, un remake des tomes de la série Rachel Morgan écrite par Kim Harrison. 

L’héroïne est pathétique. Au début, je me disais qu’avoir une contre-héroïne, cela changerait un peu de toutes ces « Wonder Woman » au caractère bien trempé. Mais, l’auteur exagère un peu trop le trait. Elle fait d’elle un être hyper sensible, peureuse pour un rien et sursautant à tout bout de champ. C’est une vraie poule mouillée, et pourtant elle se veut détective. Même si elle est peu amenée à être confrontée aux « Autres » et surtout à des cas difficiles et dangereux (elle se limite à l’espionnage de maris infidèles et à retrouver des personnes disparues), on se dit qu’elle devrait tout de même être un peu plus courageuse. 

Ses réactions, par la suite, m’ont semblée vraiment bizarres, en inadéquation avec la personnalité présentée au début du roman. Elle réagit de manière puérile et souvent, de façon assez stupide. Par moment, j’ai eu l’impression qu’elle était vraiment idiote, notamment lorsqu’elle se rend compte tardivement de son comportement « raciste » envers son ex. On finit même par se demander ce que peuvent lui trouver le vampire et le loup-garrou qui se sont amourachés d’elle. Alors que sa partenaire brille davantage par sa pertinence d’esprit et son répondant, Shiarra est, à mon goût, insignifiante. Son rôle dans le dénouement de l’enquête semble être d’une coïncidence hasardeuse. De même l’issue finale est un grand coup de chance. 

En plus d’avoir une héroïne énervante et sans grand intérêt, le scénario est très prévisible et surtout pas du tout crédible. J’ai trouvé l’ensemble pathétique, très gnangnan et avec un goût de déjà-vu. Je ne suis donc pas du tout tentée pour lire la suite. 

Roman édité par les éditions Milady – Traduit par Lionel Evrard

7 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *