Démoniaque / Kelley Armstrong

Démoniaque / Kelley Armstrong

Femmes de l’Autremonde, Tome 8

Quatrième de couverture : L’héritage démoniaque de Hope Adams, journaliste pour un tabloïd, la pousse à désirer le chaos et lui donne les moyens d’assouvir cette soif. Infiltrer un gang de créatures surnaturelles qui sèment le trouble à Miami la soumet à une tentation presque irrésistible. Et celle-ci devient insoutenable lorsque Hope doit demander de l’aide à son ex, un loup-garou, pour traquer un dangereux tueur. Ce qui avait débuté comme une simple enquête va alors tourner au chaos. Une situation qui aiguisera irrésistiblement les appétits de Hope…

Avis : Rencontrée dans le tome précédent, Sacrifice, Hope est la nouvelle figure de femme mis en avant par Kelley Armstrong. Après les loups-garous et les sorcières, voici les démons. Cela permet à l’auteur de développer une nouvelle problématique : peut-on passer outre ses penchants naturels, sa nature démoniaque ? C’est le combat perpétuel du mal contre le bien… au sein d’un même corps.

Hope est une semi-démone Expisco. Cela signifie qu’elle est non seulement capable de ressentir les émotions chaotiques, mais qu’elle s’en nourrit. C’est comme une drogue pour elle, un aspect d’elle-même qu’elle doit combattre constamment si elle ne souhaite pas perdre son humanité. Sa race étant une espèce très rare, elle n’a personne vers qui se tourner pour en apprendre plus sur ses pouvoirs, et c’est, seule, qu’elle doit découvrir comment les maitriser tout en les développant.

À travers Hope nous apprenons à connaitre le personnage de Karl, déjà rencontré dans les opus précédents. Extrêmement renfermé et solitaire, il est pourtant très proche d’elle. Cela permet de dévoiler son passé et ainsi mieux comprendre ses actions, et notamment les raisons qui l’ont poussé à attaquer la meute. Concernant ce couple, je regrette en revanche que l’aventure de leur rencontre se déroule en dehors des romans. Même si elle est brièvement racontée, cela manque terriblement de détails. Mais peut-être fait-elle l’objet d’une nouvelle ?

Point original de ce tome, nous avons ici 2 narrateurs. Hope, est l’héroïne principale, mais nous retrouvons également Lucas Cortez. Il va au début principalement servir de tampon et d’arbitre entre Hope et la cabale Cortez. Mais, au fur et à mesure que l’histoire s’aggrave, il va se retrouver de plus en plus impliqué, et devoir ainsi se rapprocher de sa famille d’une manière à laquelle il ne s’attendait pas. Cela promet d’ailleurs des développements intéressants pour la suite. Dans son sillage, se trouve bien sûr Paige. Nous n’avons malheureusement pas la possibilité d’apprécier le personnage de Savannah, dont j’ai hâte de connaitre l’histoire.

Voilà un tome sympathique, dont l’intrigue est entrainante et où les préoccupations personnelles des personnages donnent du ressort à l’histoire. Ce n’est pas le meilleur de la série, mais pas le pire non plus (suivez mon regard vers le 6). Et je retrouverai avec plaisir le personnage de Hope dans le volume suivant, Apparition.

Roman publié aux éditions Milady – Traduit par Marianne Feraud

4 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *