Le trône de fer, Intégrale 3 / George R. R. Martin

Le trône de fer, Intégrale 3 / George R. R. Martin

Résumé : Le royaume des sept couronnes est sur le point de connaître son plus terrible hiver : par-delà le mur qui garde sa frontière nord, une armée de ténèbres se lève, menaçant de tout détruire sur son passage. Mais il en faut plus pour refroidir les ardeurs des rois, des reines, des chevaliers et des renégats qui se disputent le trône de fer. Tous les coups sont permis, et seuls les plus forts, ou les plus retors, s’en sortiront indemnes. 

Avis : Comme pour les tomes précédents, nous retrouvons le style d’écriture dense et fouillé de l’auteur. Il est très pesant à lire et donne un rythme lent au récit. Le fait que certains chapitres soient moins passionnants que d’autres, de même que certains des protagonistes que nous suivons, rend parfois la lecture ennuyeuse. 

Arya et Tyrion restent mes personnages préférés. J’admire leur tempérament, leur volonté à toute épreuve. Ils s’en prennent plein la figure, mais ils ne se laissent pas abattre. Ils font face. Ils sortent vraiment du lot et leurs chapitres sont des plus palpitants à suivre. Arya poursuit sa fuite vers le Nord et tente tant bien que mal de retrouver son frère et sa mère. Son chemin est semé d’embûches plus éprouvantes les unes que les autres. Et nous nous demandons sans cesse si elle finira par arriver à destination, à l’abri. C’est une jeune fille touchante et attachante, ce qui nous conduit à nous identifier très facilement à elle. Nous souffrons alors avec elle, nous nous battons à ses côtés et nous espérons le jour où elle pourra à nouveau souffler sans craindre le moindre danger. Tyrion, après avoir agi en héros lors de la bataille de la Néra contre Stannis, se retrouve le dindon de la farce. Tout ce qu’il a fait et entrepris pour le royaume et sa famille ne sont pas reconnus à leur juste valeur. Pour lui, le nain, il n’y a que moqueries et mépris. Tous les malheurs du pays lui sont reprochés, alors que les bienfaits sont mis sur le compte de son neveu et de sa sœur. Un personnage mal aimé que j’adore suivre. 

Dans cette nouvelle intégrale, nous suivons également Jaime, un homme détestable, bouffi d’orgueil et d’ambition. Mais, son emprisonnement, ses mésaventures et la suite des événements vont considérablement le changer, le faire mûrir et le faire agir comme un « chevalier ». Il devient alors une personne touchante, meurtrie que nous avons envie de soutenir. 

Georges R. R. Martin met tranquillement mais sûrement son intrigue en place. Ainsi, pendant plus de 1000 pages nous avons l’impression que peu d’éléments, de choses ont changé ou évolué, dans la situation du pays comme dans celle des personnages. Cependant, dans les 100 pages restantes, tout se précipite. La tournure des événements m’ont laissé coite. Je n’en revenais pas. Après une très longue partie monotone, la fin rebooste le récit. Des révélations sont faites et certains personnages disparaissent… et tout cela, en raison de la vengeance d’une seule personne, très rancunière. Voilà une fin palpitante, dans une série toujours aussi machiavélique, qui donne très envie de lire la suite. 

Roman édité par les éditions J’ai Lu – Traduit par Jean Sola

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *