Divergente / Veronica Roth

Divergente / Veronica Roth

Quatrième de couverture : Le monde de Tris a volé en éclats. La guerre a dressé entre elles les factions qui régissent la société, elle a tué ses parents et fait de ses amis des tueurs.
Tris est rongée par le chagrin et la culpabilité.
Mais elle est Divergente. Plus que tout autre, elle doit choisir son camp et se battre pour sauver ce qui peut encore l’être… 

Avis : Le début du récit est un peu long à se mettre en place. Puis, lorsque le rythme est lancé, les pages se tournent rapidement et toutes seules. On est alors pris dans l’histoire et l’intrigue. 

Tris et Quatre sont en fuite, et essayent de trouver un refuge parmi les autres factions. Mais, la lutte pour le pouvoir lancée par les Erudits a changé la donne. La neutralité et la paix de certaines factions (Sincères et Fraternels pour ne pas les nommer) ne sont plus de mises, surtout lorsque la sécurité des leurs est en jeu. Les Erudits se servent d’eux à leur guise, les faisant plier devant eux. Tout leur semble dû. Ils manipulent déjà à souhait les Audacieux, alors pourquoi ne pas faire de même avec les autres ? 

Nos deux héros vont essayer de faire prendre conscience à ces factions neutres ce que manigancent réellement les Erudits. Pour mener à bien cette quête, et surtout pour les faire chuter de leur trône, ils vont chercher et trouver des alliés dans des endroits inattendus. 

Dans ce tome, Tris se montre toujours aussi vaillante, courageuse et forte, malgré tout ce qu’elle a vécu et enduré dans le premier volume. Toutefois, son état psychique se dégrade peu à peu. Elle est, à de nombreuses reprises, sur le fil du rasoir. Tout cela, parce qu’elle se croit responsable de le mort de nombre de ses proches et amis. Elle est plus meurtrie qu’elle ne veut le montrer et agira sans se soucier de son bien-être. Elle est prête à se sacrifier pour les autres, car elle pense que sa vie ne vaut rien. Sa relation avec Quatre s’en trouve bouleversée, détériorée. Il est loin d’apprécier ce comportement suicidaire. De nombreux nuages viendront nuire à leur entente. Suspicions et mensonges alourdissent leur relation. 

L’action est omniprésente dans ce volume et les rebondissements sont nombreux. L’écriture fluide contribue à rendre cette œuvre prenante. Elle se lit en quelques heures. Toutefois, même si j’ai beaucoup apprécié cette lecture et que je lirai certainement la suite, j’ai été déçue par la fin. Elle m’a semblé incongrue et très peu crédible. Je suis d’ailleurs très curieuse, du coup, de voir comment l’auteur va s’en sortir et vers où elle va nous mener. 

Roman édité par les éditions Nathan – Traduit par Anne Delcourt

3 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *