Banshee – Saison 1

Banshee – Saison 1

Synopsis : Banshee, une petite ville des États-Unis en territoire Amish, en Pennsylvannie, est quelque peu perturbée par un nouvel arrivant énigmatique, expert en arts martiaux, qui se fait passer pour le remplaçant du shérif récemment assassiné. Il a bien l’intention de faire régner la loi, mais à sa manière, concoctant des plans qui ne servent que son intérêt…

Créée par Jonathan Tropper, David Schickler (2013)
Avec Antony Starr, Ivana Milicevic, Ulrich Thomsen, Frankie Faison,…
Série renouvelée – Saison 2 débute en 2014
Série américaine – Genre : Drame – Format : 10 x 52’

Avis : Tout juste sorti après avoir purgé une peine de 15 ans de prison, le héros (qui n’a pour l’instant pas de nom !), est bien décidé à récupérer sa vie et la femme qu’il aime. Malheureusement pour lui, la partie est loin d’être gagnée. Il est rapidement poursuivi par la victime de son dernier coup, un chef mafieux à la dent dure. De son côté, sa bien-aimée, qui était aussi sa partenaire, s’est réfugiée dans l’anonymat d’une petite ville de Pennsylvanie, Banshee. Elle a changé de nom, de vie, s’est mariée et est bien décidée à laisser son passé loin derrière elle.

Grâce à un incroyable concours de circonstance, il va voler l’identité du nouveau shérif tout juste débarqué en ville. Il devient alors Lucas Hood, un flic aux manières peu communes. Buté, impulsif et doté d’un assez mauvais caractère, il est le genre de personne à frapper d’abord et à poser les questions ensuite. C’est un anti-héros, sympathique, un peu frappadingue et qui se dope à l’adrénaline.

Désormais, il va devoir jongler avec ses nouveaux collègues que ses méthodes peu conventionnelles déstabilisent, la communauté Amish et ses mœurs passives, et le chef de la pègre locale, un notable de la ville. Et Son nouveau statut ne va pas pour autant l’inciter à renoncer à ses petits extras préférés : les hold-up !

Cette série est terriblement addictive. C’est drôle, vitaminé et déjanté. Ce show, certes un peu caricatural, réussit parfaitement son but premier : divertir. J’en redemande ! Sous la violence, se cache même une grande histoire d’amour, passionnée, destructrice, mais puissante et prête à transcender la mort elle-même.

La réalisation est également soignée avec un générique original adapté aux personnages et, à la fin de chaque épisode, se trouve une scène supplémentaire« cachée ». Parfois importante, parfois non.

À savoir : Banshee origins est une web-série de 13 épisodes racontant les évènements qui ont menés à Banshee : ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *