L’aube des cendres / Charlotte Bousquet

L’aube des cendres / Charlotte Bousquet

La peau des rêves, Tome 4

Quatrième de couverture : Anja, la sirène, a découvert un peu tard la nature maléfique de Rain, son amant. Grièvement blessée, elle est sauvée de justesse par Lorelei, la fiancée de celui-ci. Toutes deux découvrent rapidement qu’une seule personne est capable d’arrêter ce monstre : Milan, son jumeau disparu. Car Rain, de plus en plus puissant, étend son emprise sur le clan d’Ishtar. Bientôt, cela ne suffira plus à étancher sa soif de puissance. Il lui faudra plus d’esclaves, plus de conquêtes – y compris parmi ses alliés. Pendant que Lorelei reste auprès de Rain, dont la folie ne cesse de croître, Anja, rongée par un mal qui l’affaiblit de jour en jour, se lance sur les traces de Milan, celui qu’elle a sauvé. Encore faudra-t-il, si elle le retrouve, le persuader d’affronter une nouvelle fois son frère…

 

Avis : Ce tome clôt le diptyque entamé avec Les chimères de l’aube. Nous y retrouvons Anja et Lorelei là où nous les avions laissées. Cachée dans les grottes qui bordent le clan d’Ishtar, la première se remet doucement de l’attaque de Rain. De son côté, Lorelei se rend compte de l’ampleur du problème que pose l’ambition de ce dernier. Anciennes rivales, les deux jeunes filles vont devoir s’allier contre cet ennemi commun. Elles n’ont aucune aide à attendre au sein même du clan, les uns étant sous l’emprise de Rain, les autres, trop faibles pour s’opposer à lui. Leur seul espoir réside dans Milan, le jumeau disparu.

 

Alors qu’Anja part sur les traces de celui-ci, Lorelei reste au clan d’Ishtar et tente de faire bonne figure. Toutes deux vont se retrouver seules face à elles-mêmes, et à leurs désirs. Poussées dans leurs retranchements, elles vont devoir faire des choix. Suite à sa folie amoureuse, qui a manqué de la tuer, Anja doit désormais apprendre à vivre avec sa culpabilité et surtout, accepter enfin sa nature de sirène. Quant à Lorelei, il est temps pour elle de choisir son destin, entre se couler dans les pas que ses parents ont tracés pour elle, et se soumettre à Rain et aux règles du clan, et prendre son indépendance et créer elle-même sa voie.

 

L’aube des cendres, avec son titre parfait, est un tome de rédemption et d’acceptation. La fin étant attendue, il ne révèle que peu de surprises. Mais voudrait-on vraiment qu’il en soit autrement ?

 

Du côté de Najma, notre conteuse, les choses connaissent une avancée importante. Chacun abat ses cartes et le prochain et dernier tome sera le moment de l’ultime confrontation.

 

Édité par l’Archipel (Galapagos) 

Je remercie l’Archipel et Charlotte Bousquet pour cette lecture

3 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *