Lumière crue / Marie Damien, Goethals Sébastien & St Blancat Cyril

Lumière crue / Marie Damien, Goethals Sébastien & St Blancat Cyril

Ceci est mon corps, Tome 1 

Quatrième de couverture : Le NEEDNC. J’aurais dû commencer par vous parler de ça… Cette société gère, entre autres, notre espace sécurisé en assurant une accessibilité restreinte à nos propriétés. Notre paradis est réservé aux fortunés qui ont fini de s’apitoyer sur la condition humaine, qui ont reconnu qu’ils s’en branlaient et préféraient bronzer tranquilles. Tellement tranquilles.

Avis : Dans un style assez linéaire, ce tome révèle les excès des grosses fortunes et surtout de leur progéniture. Ainsi, dans un futur proche où la technologie s’est bien développée, la question existentielle de ces gosses de riches sera de trouver une raison de se lever tous les matins, de trouver un nouveau moyen de s’amuser. Mais ce n’est pas facile lorsque l’on a déjà tout.

Heureusement, le progrès leur a permis de trouver de nouveaux loisirs et joujoux : des drogues sophistiquées et des voyages « spirituels ». Ces derniers sont des jeux de rôle grandeur nature. En prenant le contrôle d’un hôte, un être vivant de la « vieille ville » qui a passé un contrat avec le NEEDNC, ils goûtent à la vraie vie où tout est plus réel (et aussi plus merdique), ce qui leur permet de se sentir plus vivant. Toutefois, cela ne leur suffit plus à certains de ces gamins. Ils flirtent alors avec le danger, avec l’extrême pour donner du peps à leur vie. Mais leurs « trips » et leur inconscience du tort qu’ils causent aux autres, vont avoir des conséquences déplaisantes pour les personnes innocentes qui les entourent.

Je n’ai pas été franchement convaincu par ce premier volume, même si la fin relance parfaitement l’intérêt et l’intrigue. Mais avant cela, le récit est assez plat et terne. Les scènes relatant les petits jeux pervers des jeunes fortunés sont assez gores et plombent l’ambiance déjà glauque de l’histoire. Je n’ai pas non plus été des plus emballé par les dessins qui sont assez schématiques et manquent parfois de précision et de netteté. Un tome en soit intéressant, mais pas suffisamment pour me donner envie de lire la suite. Seule la curiosité m’incitera certainement, au vue du dénouement, à feuilleter le 2nd volume.

BD éditée par les éditions Grand Angle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *