Car nos cœurs sont hantés / Erik L’Homme

Car nos cœurs sont hantés / Erik L’Homme

A comme association, Tome 7

Résumé de l’éditeur : Réveillé en fanfare par Fafnir, son sortilège-espion, Jasper s’apprête à partir sur les traces du dangereux chamane. Lorsque Jean-Lu, venu à la rescousse, tombe sur trois sbires évanouis sur le pas de la porte, il lui faut inventer une nouvelle série de mensonges – un art très prisé par l’Association ces derniers temps. Mais les ennuis ne s’arrêtent pas là. Jasper, devenu ennemi public numéro un, est pourchassé par des Anormaux enragés, par un Mage rancunier et même par mademoiselle Rose, transformée en chef de guerre ! Si notre magicien en herbe découvre les secrets des mondes qui l’entourent, il lui manque encore de nombreuses réponses ; à commencer par le mystère des pouvoirs de Nina ! Heureusement, Ombe est là pour le guider, que ce soit pour affronter un loup-garou ou une jolie fille…

Avis : Ce tome est le meilleur de la série. On a de l’action, de l’amour, de la magie, de la sorcellerie, des trahisons et des révélations. L’ensemble rend ce volume prenant et palpitant. Je l’ai donc lu d’une seule traite. Malgré la dimension sombre de cet opuscule, le ton reste léger. Il est parsemé de petites touches d’humour, qui renforcent ce sentiment, même si elles tombent toujours à plat. Mais elles ont au moins pour mérite de nous laisser tout le long de notre lecture le sourire aux lèvres.

Toutefois, j’avoue qu’au début du livre, avant que tout se mette en route, je commençais à me lasser du style d’écriture de l’auteur. Puis, lorsque les aventures de Jasper ont démarré, je n’ai plus fait à attention à cela. J’ai été prise dans l’action et l’intrigue. Effectivement, ce roman est clairement dédié à la jeunesse et on retrouve forcément les défauts ou les qualités du genre, selon le point de vue où l’on se place. Cependant, ce 7e tome se démarque des précédents par un caractère et un récit plus sombres, plus âpres que les précédents. Jasper, dans ce volume, ne va pas être au bout de ses peines et de ses surprises. Il va ainsi découvrir un nouveau Walter, habillé sur son 31, avec des habits aux couleurs assorties ; une Mlle Rose transformée en Walkyrie ; des amis surprenant dans l’adversité ; et des trahisons difficiles à accepter.

 Malgré tous les revers qu’il subit – accusé de trahisons, traqué pour meurtre et poursuivi par des ennemis qui veulent sa peau – il ne flanchera pas. Il fera à nouveau preuve de débrouillardise et pourra compter sur sons sens inné de la magie et ses nouvelles compétences acquises au cours de toutes ses épreuves.

En finissant ce tome, je n’ai eu qu’une seule envie, découvrir le fin de mot de l’histoire, en lisant le 8e et dernier volume de la série. Il ne manque plus que je mette la main dessus.

Roman édité par les éditions Gallimard/Rageot (Jeunesse)

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *