Tes dernières volontés / Laura Lippman

Tes dernières volontés / Laura Lippman

Quatrième de couverture : Avoir quinze ans, trouver sa vie morose, partir loin de chez soi pour ressentir un frisson de liberté et connaître le cauchemar : quinze jours de séquestration entre les mains d’un psychopathe. Avoir trente-cinq ans, être une mère de famille sereine, loin des affres du passé, et recevoir une lettre… de votre ancien bourreau. Dans le couloir de la mort, il a une dernière volonté : vous revoir…

Avis : Inspirée de faits réels, Laura Lippman nous présente ici une histoire bouleversante et toute en finesse. À contre courant des thrillers sanglants, elle se concentre au contraire sur l’intimité et la psychologie de ses personnages.

Le livre est divisé en plusieurs parties. La première voit alterner les chapitres entre aujourd’hui et 1985. Les autres se passent toutes aujourd’hui et suivent les différents protagonistes impliqués dans l’histoire : le meurtrier, la victime, la mère d’une autre victime et une activiste anti peine de mort. Je regrette un peu qu’on n’ait pas suivi le rythme de la première partie tout le long du livre, car cette présentation était vraiment intéressante. Cependant, je comprends que l’auteur ait voulu garder le mystère sur ce qui s’était réellement passé entre le bourreau, Walter Bowman et sa victime, Eliza. Cet homme a tué plusieurs jeunes filles, puis, après avoir kidnappé Eliza, il a parcouru les routes avec elle pendant plusieurs semaines avant de la laisser partir. Pourquoi ?

Personnellement, je n’ai jamais douté de son innocence. Eliza est un personnage profondément attachant. Douce, courageuse, elle a su aller de l’avant et se reconstruire. Même si son passé n’est jamais loin, et qu’il conditionne bien de ses actes aujourd’hui. Car Eliza l’a chèrement appris lorsqu’elle avait 15 ans, la sécurité n’est qu’une illusion. Le récit est très frustrant, car toutes les parties s’en prennent à elle, comme si c’était elle la « méchante » de l’histoire. Comme si elle était coupable ou complice, alors qu’elle n’était elle-même qu’une toute jeune fille au moment des faits. Elle a déjà tant souffert que cela donne envie de prendre sa défense.

J’ai trouvé certains personnages détestables, comme cette Barbara Lafortuny. Après avoir survécu à une agression, elle s’est rendue compte du vide de sa vie et, pour la remplir, elle a décidé de s’intéresser à la rédemption des criminels. Mais pas n’importe lesquels, ceux, qui sont dans le couloir de la mort. Et elle est prête à tout pour faire commuer la peine de Walter. Et pour elle, cela passe forcément par Eliza, la seule survivante. Ce que Walter a fait subir à toutes ces jeunes filles, ce qu’Eliza a enduré à cause de lui, ne comptent absolument pas pour elle. Elle a décidé qu’il avait changé et que cela l’absolvait de ses fautes.

Bien sûr, Walter n’est pas non plus le personnage le plus sympathique. C’est un homme étrange qui n’est vraiment pas clair dans sa tête. On s’en serait douté, vu que c’est un tueur et un violeur, mais il est également plein d’idées préconçues, autant sur le monde que sur lui-même. Par exemple, il croit vouloir voyager, mais dès qu’il s’approche des frontières de son État, il panique et veut rentrer chez lui ; il est également persuadé qu’il mesure 10 cm de plus qu’en réalité. Il fait partie de ces gens qui se croient mieux qu’ils ne sont et surtout, il pense qu’il mérite mieux que ce qu’il a et que cela justifie tous ses crimes. La seule fausse note du roman est qu’il est supposé avoir une intelligence supérieure à la moyenne, mais il est tellement à coté de ses pompes que c’est difficile à croire.

Lorsque Walter reprend contact avec Eliza, qu’il lui écrit puis qu’il l’appelle pour essayer de la convaincre de venir le voir… cela se voit qu’il essaye de la manipuler, et encore une fois on a envie de la protéger. La tension monte au fil des pages. Qu’a-t-il derrière la tête ? Quelles armes compte-t-il utiliser contre elle ?

J’ai vraiment aimé ce récit prenant et hors-norme, qui ne peut laisser indifférent. Assurément, Laura Lippman est désormais un auteur que je vais suivre de près.

Roman traduit par Laurent Bury – Édité par Points 

5 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *