Chasse gardée / Morvan, Buchet

Chasse gardée / Morvan, Buchet

Sillage, Tome 15 

Quatrième de couverture : Navire amiral de la Constituante, croiseurs d’interventions, astronefs amiraux, frégates de guerre, bidon-nefs, téléportails, navettes de maintenance, prisonefs, vaisseaux pirates… Ils sont des millions à constituer un formidable convoi spatial lancé à la recherche de nouvelles planètes exploitables. Dans ce convoi nommé Sillage se côtoient toutes sortes de peuples d’origines et de croyances multiples. Mais une race y demeurait inconnue: les êtres humains. Et puis débarqua Nävis ! Nävis ne veut plus être agent de la Constituante et doit désormais gagner sa vie. Elle accepte la proposition d’un milliardaire qui veut évacuer des espèces sauvages d’une planète qu’il a achetée afin d’y faire construire sa villa. Mais cette mission cache de nombreux pièges. A l’autre bout de l’univers, un des rares congénères du redoutable Yiarhu-KaH est traqué par un chasseur encore plus implacable. Ce dernier travaille pour Enshu Atsukau qui, en échange, a promis de lui révéler un effarant secret sur Nävis qu’il considérait jusqu’alors comme sa chasse gardée… 

Avis : Ce tome ne m’a pas complétement ravi, même s’il s’est révélé très plaisant à lire. Nous retrouvons avec joie, Nävis, une héroïne humaniste, fondamentalement gentille, droite et honnête, et au tempérament de feu. Elle porte chaque tome en se dévouant corps et âme, et c’est avec passion et engouement que je suis ses aventures. Les scénarios de cette série sont assez inégaux et malheureusement, ce 15e volume se révèle en dessous de mes attentes. Il est moins percutant et incisif que d’habitude. 

Notre trio d’amis, Nävis, Snivel et Bobo, sont en quête d’un travail pour pouvoir payer leurs factures et rembourser leurs dettes. Les voilà partis à faire les petites annonces dans l’espoir de résoudre leurs problèmes d’argent, mais ils ne sont pas prêts à tout accepter pour y arriver. J’aime beaucoup les deux amis indéfectibles de Nävis, et surtout Snivel. Il apporte une touche d’humour, et son côté maman poule est touchant et amusant. Il est ainsi très agréable de suivre les péripéties de nos trois aventuriers. Leur moral et leur amitié sont leur atout, leur point fort et ce qui les sauvera du traquenard dans lequel ils sont tombés en acceptant leur nouveau job. 

En parallèle de leur aventure, nous suivons le protégé d’Atsukau qui mène une vendetta personnel. Il tente de se débarrasser de la créature qui a voulu tuer son père dans le tome précédent. Deux histoires qui s’entrecoupent et, tout le long, j’ai cherché où allait se rejoindre ces deux récits, quel était leur lien. Mais, il n’y en avait aucun. Enfin si, il y en a un, mais on ne le comprend qu’à la dernière page, au moment des révélations finales, qui sont un véritable choc. Ces dernières forment un rebondissement surprenant et soulèvent de nombreuses interrogations. 

Les dessins sont toujours aussi précis et retranscrivent parfaitement les expressions des visages, les actions et l’ambiance futuriste. La palette de couleurs utilisée aide également à nous plonger facilement dans le récit SF de cette BD. 

J’ai aimé ce tome par son côté bon enfant et par son histoire, mais ce volume ne m’a pas entièrement convaincue. Toutefois, avec le dénouement final, les auteurs ont réussi à capturer mon intérêt et à me donner très envie de connaître la suite. 

BD éditée par les éditions Soleil.

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *