New Byzance / Corbeyran & Chabbert

New Byzance / Corbeyran & Chabbert

Uchronie[s], cycle 1

Synopsis :

 

Avis : Uchronie[s] est une série qui repose sur le concept des univers parallèles. Dans 3 cycles, New Byzance, New Harlem et New York, elle présente la même ville, mais qui, dans chacun, a évolué différemment. Un dernier épisode sert d’épilogue à l’ensemble. Dans New Byzance, l’auteur prend pour point de départ les attentats de 2001. Les musulmans ont pris le pouvoir et ont instauré un régime totalitaire. Les références à 1984 de George Orwell, assumées et claires, y sont amusantes.

 

Zack est un prescient, un bon soldat de l’utopie fondamentaliste. Jusqu’au au jour où on le met au rencard, et qu’il découvre, de première main, l’envers du décor. Il va se retrouver à fuir avec Emily, une jeune femme qui a eu pour seul crime de soupçonner (avec raison) son mari d’infidélité. Ensemble, ils vont découvrir la face cachée de l’utopie et l’existence d’autres réalités. Au milieu de tout cela, nous découvrons, le mystérieux personnage de Tia, qui est, selon moi, le plus intéressant. Elle est au cœur de toutes les intrigues et semble toujours avoir un coup d’avance. On ne sait jamais trop sur quel pied danser avec elle, mais ce qui est sûr, c’est qu’elle est loin de tout dévoiler.

 

L’histoire est très mystérieuse et intrigante dans le tome 1, mais j’ai trouvé le volume suivant un niveau en dessous. Des facilités dans le scénario et des éléments évidents qui n’on pas été pris en compte par les protagonistes, ont desservi le récit. Cependant, la fin réussit très bien à relancer l’intérêt grâce à une découverte étonnante. C’est donc avec curiosité que je me suis attaquée au 3e et dernier tome. Celui-ci rattrape le niveau du premier. Révélations, action et une fin inattendue le ponctuent avec succès.

 

Indubitablement, ces 3 premières BD intriguent et poussent à vouloir lire les autres cycles. Malgré certaines actions qui se déroulent trop vite, l’histoire est dynamique et les dessins d’Éric Chabbert, à la fois précis et minutieux mais aussi majestueux dans les décors de la ville, magnifient l’ensemble.

Édité par Glénat. 

logo winter time travel

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *