Chrono-minets / Isaac Asimov

Chrono-minets / Isaac Asimov

couverture de Chrono-minets de Isaac AsimovQuatrième de couverture : Imaginez des chats à quatre dimensions. D’irrésistibles félins vivant dans une dimension temporelle différente de la nôtre, ronronnant la veille d’une caresse, miaulant à contretemps.

Imaginez des fantômes saisissant la justice afin de pouvoir hanter librement une maison; un personnage de roman policier devenant réel, au grand dam de son créateur; des robots intelligents abandonnés sur une planète pendant des millénaires…

De l’imagination, le bon docteur Asimov en a à revendre. Il le prouve brillamment avec ces six textes de jeunesse où l’humour débridé côtoie pour le meilleur sa légendaire rigueur scientifique.

Avis : Ce recueil est composé de 6 nouvelles, toutes, assez différentes les unes des autres, allant de la hard-science au fantaisie-fantastique. Elles font parties des premiers écrits de l’auteur et sont initialement parues dans des revues telles que Unknown, Astounding ou Astonishing, au début des années 40. Elles sont entrecoupées des notes et commentaires d’Asimov lui-même, sur sa carrière littéraire et sa vie de l’époque.

Super-neutron, la première nouvelle, est assez difficile d’accès pour les non scientifiques (comme moi !). Elle fait le récit d’un club où chacun des membres doit raconter une histoire, un mensonge si élaboré qu’il devra être crédible pour les autres. Le narrateur de celle-ci prédit la fin du système solaire « à exactement 2 heures 17 minutes et 30 secondes cet après-midi ». Je l’ai quant à moi trouvé assez peu vraisemblable, mais peut-être était-ce parce que je n’entendais goutte aux explications scientifiques !

J’ai bien plus apprécié la deuxième, Non définitif !, qui traite de la possible invasion des jupitériens. Bien plus amusante (et compréhensible !), elle aborde pourtant en toile de fond des sujets sérieux tels que le racisme et les préjugés. J’ai beaucoup aimé l’ironie de la chute.

Bon sang ne saurait mentir, écrite en collaboration avec Fred Pohl, est très cocasse. Il s’agit d’un fantôme cherchant à faire reconnaitre légalement ses droits à hanter une maison. Je l’ai cependant trouvée un peu décousue. On y passe d’un évènement à un autre sans explications. J’avais parfois l’impression d’avoir sauté des pages.

Chrono-minets, la nouvelle qui vaut son nom au recueil est la plus courte d’entre elles, et peut-être bien la moins intéressante. Bien que l’idée de ses chats quadrimentionnels soit très originale, on se demande où va l’auteur et quel est le but poursuivit avec cette histoire.

Auteur ! Auteur ! a été ma préférée. Très drôle, elle raconte l’histoire d’un écrivain se faisant hanter par son personnage, suite à sa décision d’arrêter d’écrire sur lui.

Enfin, Arrêt de mort, se place dans le cadre de sa série sur les robots positoniques. Elle présente une expérience de psychologie livrée sur une planète entièrement peuplée de robots. Je dois dire qu’elle m’a laissé assez indifférente.

Entre chacun de ces textes, Isaac Asimov nous raconte leurs naissances éditoriales. Il nous parle donc beaucoup de ses relations avec son éditeur, John W. Campbell, qui lui a un peu servi de mentor. Mais il nous parle surtout de ses ambitions de l’époque : avoir son doctorat, se marier… Bref, il ne pensait pas du tout à devenir écrivain. L’écriture n’était alors pour lui qu’un moyen de « mettre du beurre dans les épinards ». Nous apprenons d’ailleurs tout de ce que lui ont rapporté chacune de ces nouvelles. Il rapporte également comment lui est venu l’idée de sa célèbre saga Fondation, et cette anecdote est très amusante.

Chrono-Minets est un recueil sympathique, divertissant et, mis à part le premier texte, très facile d’accès. Mais son intérêt se situe surtout dans les commentaires de son auteur. Ce coté autobiographie est vraiment intéressant et passionnera certainement les fans de l’auteur.

Roman traduit par Ronald Blunden – Édité par Folio

4 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *