Feed / Mira Grant

Feed / Mira Grant

couverture de Feed de Mira Grant

Feed, Tome 1

Quatrième de couverture : 2034. Il y a vingt ans, l’humanité a vaincu le cancer. Le rhume n’est plus qu’un mauvais souvenir. Mais elle a créé une chose terrible que personne n’a été capable d’arrêter. Une infection virale. Qui s’est propagée à une vitesse redoutable, le virus prenant le contrôle des cerveaux, avec une seule obsession : se nourrir.
Issus de cette génération sacrifiée, Georgia et Shaun Mason sont les maîtres de la blogosphère, devenue le seul média indépendant proclamant la vérité sur ce qui se passe derrière les barricades. Shaun, la tête brûlée, et Georgia, l’âme du duo, enquêtent sur l’affaire la plus importante de leur carrière : la sinistre conspiration qui se cache derrière les infectés. Et ils sont bien décidés à faire éclater la vérité, même s’ils doivent y laisser la vie.

Avis : J’avais repéré ce livre du coin de l’œil et bien que je sois toujours curieuse de faire de nouvelles découvertes littéraires, je serais très certainement passée à côté si je n’avais pas eu l’occasion de l’avoir en partenariat. On ne peut malheureusement pas tout acheter ! Et cela aurait été vraiment dommage car j’ai adoré Feed. C’est une histoire originale et prenante de bout en bout, un vrai petit bijou !

Pour commencer, j’ai tout de suite accroché aux personnages principaux, les membres du site d’informations « Après la fin des temps ». Et particulièrement à Shaun et Georgia, ce frère et cette sœur partis en quête de la vérité à travers les États-Unis. Ils sont extrêmement sympathiques. Drôles et pleins de vitalité, on ne peut que s’attacher à eux. Très différents l’un de l’autre, ils sont pourtant complémentaires. Shaun est une tête brulée, un casse-cou qui n’a peur de rien et fonctionne à l’adrénaline. Georgia est la tête pensante du groupe. Tous deux partagent un lien quasi fusionnel, ils sont tout l’un pour l’autre. Il y a aussi Buffy, la troisième membre du groupe. Elle a choisi de se nommer ainsi en hommage à… « À chaque génération il y a une élue… Elle s’appelle Buffy ». Mais il faut dire que Georgette, son vrai prénom, ce n’était pas très glamour pour une barde !

Quand les morts ont commencés à se relever et que les medias reconnus s’obstinaient à nier le phénomène, seuls, le réalisateur de films d’horreur George Romero et les blogs, ont permis de sauver l’humanité. Les bons conseils du premier, comme tirer dans la tête des « infectés » (« zombies » ce n’est pas politiquement correct) et le pouvoir de diffusion d’internet, ont permis à la majorité de survivre. Désormais tout a changé, et ce n’est peut-être pas la joie, mais le monde s’est réorganisé et a trouvé un modus operandi. Nos trois héros vivent donc dans un monde qui n’a plus grand chose à voir avec le nôtre. Un monde où ils doivent cohabiter avec les zombies. Un monde que l’auteur a extrêmement bien construit. Il est riche et maitrisé, il fourmille de détails qui tombent juste. À commencer par l’explication sur la naissance du virus. Je l’ai trouvée crédible, originale, et terrifiante dans sa « simplicité » et son efficacité. J’ai également aimé, l’humour apporté au récit.

 Il ne s’agit pas, ici, d’un roman d’horreur, même s’il y a effectivement du sang, des morts et des larmes. Mais ce n’est pas le sujet principal du propos. Feed est avant tout un roman sur la liberté de la presse, la politique et l’exercice du pouvoir, une réflexion sur la liberté et la vérité. Mais, ne vous inquiétez pas, vous n’aurez pas pour autant le temps de vous ennuyer. Complots, terrorisme et trahisons rythment ce livre. L’écriture de Mira Grant est entrainante, avec un petit côté impertinent, transmis notamment par les personnages, que j’ai adoré. Par ailleurs, j’ai trouvé que les extraits des articles des héros, qui ponctuent chaque fin de chapitres, apportaient un vrai plus au récit.

Vous l’aurez compris, je ne peux que vous conseiller de découvrir à votre tour ce livre. Novateur, parfois intense, parfois émouvant, plein d’humour, c’est une pépite à ne pas manquer ! La fin, spectaculaire et inattendue, ne pourra en tout cas, laisser personne indifférent.

Ainsi était celui que nous cherchions : une ombre, toujours là, jamais loin, imprévisible. Venu des profondeurs de nos peurs et de nos secrets.

Georgia Mason

Pour la fin alternative (en anglais), c’est par ici.

Traduit par Benoit Domis – Edité par Bragelonne 

Deadline, le tome 2 sortira le 22 février 2013 en France. 

16 comments

  • j'hésite avec ce livre… j'adore seanan mcguire mais j'ai vu du bon et du moins bon pour ce livre et j'ai peur d'etre déçue par rapport à ses autres livres. Je crois qu'il ne me reste plus qu'à tester hein?

    Reply
    • Oui ^^ Je te le conseillerais sans hésiter car j'ai adoré mais c'est vrai que ce n'est pas une histoire de zombie habituelle et ça peut déstabiliser.
      De mon coté, avant de lire celui-ci je n'étais pas intéressée par October Daye, maintenant j'y regarderais bien de plus près 😉

      Reply
    • Oui, c'est vraiment l'atout de ce livre, le petit plus auquel on ne s'attend pas forcément en l'ouvrant.
      Je suis aussi très impatiente de la suite et j'ai été ravie de voir qu'on aurait pas trop longtemps à attendre 🙂

      Reply
  • Une excellente trilogie ! J'ai été moi aussi tellement conquise par le premier tome, que je n'ai pas pu m'empêcher d'avaler la trilogie d'un coup (ce qui m'arrive assez rarement). Je commençais à écrire "tu vas voir, la fin du second tome est une torture !", mais vu ta réponse jusqu'au dessus, tu le sais déjà 😉
    C'est dommage qu'il soit mis de côté par beaucoup de personnes simplement parce qu'il est classé zombies et que ça débecte beaucoup… Comme tu le dis, c'est tellement plus que ça !

    Reply
    • Oui !! J'ai complètement halluciné ! Et maintenant je trépigne d'impatience pour la suite ! Même si j'adore l'idée, je me demande trop comment l'auteur va justifier ça pour que ce soit crédible. J'ai pensé que peut-être c'était la même chose qui avait permis à Kelly de s'enfuir (si tu vois à quoi je fais allusion ^^) ?
      Oui, c'est vraiment une trilogie qui gagne à être connue. Ce qui est paradoxal, c'est que certains ont été déçus, justement parce que ce n'était pas assez zombiesque !

      Reply
    • Héhé, oui, je vois tout à fait à quoi tu fais allusion 😉 Et je resterai muette, tu verras par toi même, ce sera sans doute plus agréable :p
      J'ai beaucoup aimé le troisième tome aussi, peut être un peu moins riche que les deux premiers, mais il est plus centré sur les émotions (je suppose que tu te doutes pourquoi ^^). J'espère que tu pourras le lire vite !
      Et oui, du coup c'est compréhensible que certains soient déçus parce qu'il n'y a pas assez de massacre de zombies ! J'ai été très déçue par le roman Walking Dead parce qu'il était trop zombiesque et pas assez psychologique, justement :p

      Reply
  • C'est effectivement une histoire très originale, j'ai beaucoup aimé ce premier tome, son intrigue et ses personnages ! J'ai adoré le mélange des genres qui donne une histoire passinnante. As-tu lu les deux nouvelles qui se passent au début de l'épidémie ?

    Reply
    • Non, en général je ne me précipite pas trop sur l'anglais ^^ J'ai tout de même commencé la fin alternative, Fed, mais j'ai lu qu'il valait mieux la lire à la fin de la trilogie, du coup j'ai mis en pause

      Reply
  • Pingback: Feed de Mira Grant | Les pipelettes en parlent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *