Première enquête / Gloris & Lamontagne

Première enquête / Gloris & Lamontagne

couverture de premiere enquete aspic detectives de l etrange de gloris et lamontagne

Aspic, détectives de l’étrange, Tomes 1&2 

Quatrième de couverture : De la célèbre voyante, prisée du tout-Paris de ce XIXe siècle moderniste, il ne reste aujourd’hui que deux globes oculaires sanguinolents, perdus parmi les débris de poupées de porcelaine brisée qui jonchent le sol ! Qui peut bien faire preuve d’une telle cruauté ? Ne se croirait-on pas dans un de ces passionnants feuilletons à deux sous dont la population raffole ?!
Pour Auguste Dupin, homme de science, de raison, et surtout, fin limier, l’explication est nécessairement logique ; il suffit de la trouver ! C’est sans compter sur son extravagante assistante, Flora Vernet : fraichement promue de Polytechnique, elle adorerait prouver à Dupin, pétri de certitudes sur les femmes, que l’intelligence du beau sexe peut aisément rivaliser avec celles des hommes. Flora est têtue, ambitieuse et surtout, audacieuse.
N’en déplaise au rigoriste « enquêteur-phénoménologue » : il faudra bien qu’il reconnaisse les qualités de son assistante, pour pouvoir faire la lumière sur cette macabre affaire !

Avis : Dans une atmosphère surannée de fin de siècle très agréable, voilà une bande-dessinée drôle et enlevée, matinée d’une touche de fantastique. Elle est, en outre, pleine de petits clins d’œil à d’autres œuvres. À commencer par le nom de l’un des héros : Auguste Dupin qui est un des personnages créé par Edgar Allan Poe.

Les protagonistes qui nous sont présentés ici sont hauts en couleurs. Entre un Dupin bourru et arrogant et une bande de sinistres criminels, il y a la jeune Flora Vernet, l’atout charme de cette histoire. Elle emmène le récit, dans un enthousiasme virevoltant, et avec toute la fougue de sa jeunesse. C’est un personnage que j’ai beaucoup aimé, doté d’un sens de l’humour plein d’ironie et d’une volonté farouche. D’un caractère bien trempé, elle ne se laisse jamais démonter et n’hésite pas à faire quelques « petits arrangements avec la réalité » quand le besoin s’en fait sentir. Sa devise, qu’elle a empruntée à Louis XIII, est « Qui s’y frotte s’y pique tel l’Aspic ».

J’ai également beaucoup aimé les dessins de Jacques Lamontagne, très réussis et précis. Ils sont rendus très vivants par des coloris chauds et par les expressions, parfois très exagérées des protagonistes mais qui ajoutent encore à l’humour de l’histoire. Le scénario, simple mais efficace, met en valeur cette aventure extravagante aux réparties piquantes. Cette première enquête est très sympathique à lire et c’est avec plaisir que je découvrirai les suivantes !

Les auteurs sont actuellement en train de travailler sur la suite des aventures de nos détectives de l’étrange ! 

6 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *