La princesse des glaces / Camilla Läckberg

La princesse des glaces / Camilla Läckberg

couverture de La princesse des glaces de Camilla LackbergErica Falck et Patrik Hedström, Tome 1

Quatrième de couverture : Erica Falck, trente cinq ans, auteur de biographies installée dans une petite ville paisible de la côte ouest suédoise, découvre le cadavre aux poignets tailladés d’une amie d’enfance, Alexandra Wijkner, nue dans une baignoire d’eau gelée. Impliquée malgré elle dans l’enquête (à moins qu’une certaine tendance naturelle à fouiller la vie des autres ne soit ici à l’œuvre), Erica se convainc très vite qu’il ne s’agit pas d’un suicide. Sur ce point – et sur beaucoup d’autres – l’inspecteur Patrik Hedström, amoureux transi, la rejoint. À la conquête de la vérité, stimulée par un amour naissant, Erica, enquêtrice au foyer façon Desperate Housewives plonge dans les strates d’une petite société provinciale qu’elle croyait bien connaître et découvre ses secrets, d’autant plus sombres que sera bientôt trouvé le corps d’un peintre clochard – autre mise en scène de suicide.

Avis : J’ai lu beaucoup de commentaires comparant Camilla Läckberg à Stieg Larsson et sa série Millénium et je ne comprends vraiment pas pourquoi. Le style et le contenu de leurs romans sont aux antipodes l’un de l’autre. Ce n’est pas parce qu’ils sont tous 2 suédois et édités par le même éditeur, qu’il faut chercher à comparer ce qui ne l’est pas. La princesse des glaces est le premier tome d’une série qui va s’attacher à suivre les pas d’Erica Falck et de Patrik Hedström, respectivement écrivain et policier, dans leurs vies privées comme dans leurs enquêtes. Ce sont donc des polars à l’atmosphère plutôt douce et intimiste. Stieg Larsson, quant à lui, donne plutôt dans le roman noir, très noir. Donc, si c’est que vous cherchiez ici, passez votre chemin.

J’ai pris plaisir à découvrir ce roman aux personnages attachants. L’auteur se concentre énormément sur ses héros, sur leurs vies personnelles, leurs espoirs. Elle les construit petit à petit, leur donne du corps et approfondit leur personnalité. Elle crée des personnages sympathiques auxquels on peut très facilement s’identifier. Des personnages avec des préoccupations simples et terre à terre, comme de savoir quelle tenue porter à un premier rendez-vous, comment conserver la maison de son enfance ou ouvrir les yeux de sa sœur sur la personnalité de son mari. Par ailleurs, Camilla Läckberg associe très bien l’ambiance d’un petit village où tout le monde se connait au dépaysement d’un froid village côtier suédois. Le style simple et l’écriture presque intime de l’auteur, nous donne le sentiment de rentrer dans la vie de ses personnages, dans leurs pensées.

Il y a tellement de rancœurs, de non-dits et de secrets dans cette petite communauté, que l’on peut soupçonner à peu près tout le monde de ce meurtre, ainsi que pour tous les motifs. L’auteur distille les informations au compte-goutte, et cela est très frustrant ! À chaque fois que l’un des personnages découvre un élément de l’énigme, plutôt que de nous le révéler, l’auteur passe à un autre protagoniste. Malgré cela, je n’ai pas réellement été retournée par la révélation finale. D’autant que certains éléments clés de l’intrigue sont assez faciles à deviner par le lecteur. J’ai eu du mal à comprendre que les protagonistes n’aient pas cette même clairvoyance.

À la dernière page tournée, je ne peux pas dire que ce soit le polar du siècle. L’intrigue est somme toute classique et j’ai malheureusement relevé quelques incohérences. J’ai néanmoins été emportée par le récit, qui a un indéniable goût de « reviens-y ». Je lirai donc avec curiosité la suite des aventures d’Erica et Patrick, d’autant qu’elles sont, parait-il, nettement meilleures !

« La maison était abandonnée et vide. Le froid pénétrait le moindre recoin. Une fine pellicule de glace s’était formée dans la baignoire. La peau de la femme avait commencé à prendre une teinte légèrement bleutée.
C’est vrai, elle ressemblait à une princesse, là dans la baignoire. Une princesse des glaces. » 

Roman traduit par Lena Grumbach et Marc de Gouvenain – Édité par Actes Sud 

LC avec : Petitepom, BouQuiNeTTe, Choulie, Kincaid, Petit_speculoos

11 comments

  • Je n'ai pas lu Stieg Larsson, mais j'ai vu l'adaptation suédoise que j'ai trouvée oui particulièrement noire^^

    Qu'est-ce que tu as vu comme incohérences ?? quand je lis et que j'aime bien, je ne fais attention à rien !^^

    Contente d'avoir fait cette LC avec toi !

    Reply
    • J'avoue que je me rappelle plus trop… je l'ai fini il y a plus de 2 semaines et j'ai lu 3 livres depuis. *mémoire de poisson rouge* Mais il y avait notamment quelque chose en rapport avec la 2e perquisition de Patrik à l'appartement d'Anders et l'absence de réaction du mari d'Anna à la fin.

      Reply
  • J'aime beaucoup quand tu parles de "l'écriture presque intime" de Camilla Läckberg. je n'avais jamais perçu son écriture de cette manière mais maintenant que tu le dis… 😉

    Reply
  • Ton avis est très agréable à lire 🙂
    J'ai beaucoup apprécié cette lecture, et je rejoins ton avis concernant les personnages, ça m'a plu que l'auteur prenne le temps de nous les construite petit à petit.
    Je lirai le tome 2 avec plaisir ! Le 1er est un coup de coeur pour moi alors si le deuxième est encore mieux 🙂

    Reply
    • Oui, l'un des grands atouts de ce roman, c'est l'attention que l'auteur porte à ses personnages et j'avoue que je lirai également la suite avec plaisir 🙂

      Reply
  • Il est vrai que ce premier tome donne très très envie de découvrir la suite! Pour savoir comment peut finir tout cela (l'histoire d'Anna, le livre d'Erica, l'histoire d'amour…)

    Un grand coup de coeur pour moi. Une bonne découverte grâce à cette LC, qui me donne très envie de lire d'autres romans suédois ou tout du moins nordiques! 🙂

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *