Morsures en eaux troubles / Chloe Neill

Morsures en eaux troubles / Chloe Neill

Couverture de Morsures en eaux troubles de Chloe Neill

Les vampires de Chicago, Tome 5

Quatrième de couverture : Avec la multiplication des manifestations contre les vampires et la ville qui menace d’adopter une loi sur le fichage des surnaturels, les temps n’ont jamais été aussi durs. On aurait bien aimé se faire oublier quelques temps. Sauf que le lac Michigan a viré au noir, et là ça a dégénéré. Le maire de Chicago prétend qu’on n’a pas à s’en faire, mais moi je sais quelle magie est assez puissante pour perturber les lois de la nature. Et laissez-moi vous dire que ça sent mauvais, pour les vamps comme pour les humains…

Avis : Je suis assez déçue par ce tome. En le finissant, je me suis dit : « Tout ça pour ça ! » Avec la fin du précédent volume, je m’attendais à continuer dans la même lignée. Je ne vois donc pas l’intérêt de lancer un nouveau triangle amoureux, tout cela en faisant basculer une sorcière dans la magie noire. C’est vraiment gâcher la fin époustouflante et surprenante du 4e tome. Autant ne pas donner ce dénouement si, au final, c’est pour revenir en arrière et le piétiner. C’est vraiment décevant.

En plus, l’auteur nous fait fortement ressentir que ce tome ne sert à rien à l’histoire. Elle multiplie les détails insignifiants sur la vie quotidienne de Mérit : ses faits et gestes sont passés au peigne fin, comme des arrêts sur image. De même, Chloe Neill passe son temps à tout expliquer dans le détail (exemple : le baptême de l’air de Mérit en hélicoptère). Malheureusement, ce bombardement d’informations inintéressantes est assez lassant et rend la lecture très ennuyeuse. Je me suis retrouvée à plusieurs reprises à sauter des paragraphes et à en lire certains en diagonale. Ce qui est plutôt mauvais signe et indique clairement le peu d’intérêt que j’ai porté à l’œuvre de l’auteur. On a vraiment l’impression qu’elle n’a rien à dire et qu’elle meuble avec ce qu’elle peut. De plus, ce tome manque cruellement de fil rouge, de véritable intrigue, et tout est malheureusement trop prévisible.

Alors que je me faisais une joie de retrouver l’univers et l’ambiance créés par l’auteur, j’ai déchanté au fil des pages. Je n’ai pas aimé l’approche de Chloé Neil qui, pour résoudre tous les problèmes de la ville de Chicago, fait jouer à Mérit, le rôle de sauveur de la planète, façon Bruce Willis (Die Hard, Armagedon, 5e élément…). Heureusement, qu’elle était là, car sinon, les vampires et le monde entier ne s’en seraient jamais sortis. Ce côté super héroïne non justifié m’a assez agacée. J’ai également arboré ces incessants apitoiements sur la disparition de son amour perdu. C’est compréhensible, mais énervant à la longue, car l’auteur en fait trop. Elle en met à toutes les pages. De même, elle a tendance à rappeler des faits qui se sont déroulés dans les premiers tomes. C’est insupportable. On n’est pas aussi gâteux qu’elle le croit ou avec si peu de mémoire, telle que « Dori la dorade ».

Au final, ce roman est assez peu captivant. En se concentrant essentiellement sur Mérit et ses problèmes, l’auteur met de côté de nombreux points intéressants qui auraient donné une dimension supplémentaire et plus de profondeur au récit. Ainsi, elle aurait pu enrichir ce livre en évoquant davantage la magie utilisée, et en rendant les passages portant sur Mallory plus nombreux. Je ne sais pas encore si je lirai la suite, certainement par curiosité, mais j’espère que le tome suivant sera plus prenant et surtout plus intéressant à lire.

Roman édité par les éditions Milady – Traduit par Sophie Barthélémy

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *