Kyle of Klanach / Rosinski & Dufaux

Kyle of Klanach / Rosinski & Dufaux

couverture de Complainte des landes perdues tome 4

Complaintes des Landes perdues, Tome 4

Résumé de l’éditeur : Sioban, fille de Lady O’Mara et du Loup Blanc, régnait sur l’Eruin Dulea. Mais Dame Gerfaut lui a fait boire un philtre d’amour qui l’a enchaînée à son fils, un biscornu stupide et lâche. Et voilà Sioban qui épouse Gerfaut et, pire encore, abandonne au cuisinier son copain de toujours, Zog l’adorable petit ouki : son nouvel époux adore le ouki au miel ! Les jours sombres reviennent pour l’Eruin Dulea. Dieu merci, Kyle of Klanach, qui aime toujours Sioban, veille. Et lady O’Mara, pour délivrer sa fille du philtre, fera une chose terrible mais salutaire.

Avis : Le premier tome de cette série était prometteur, mais la suite s’est révélée, au fur et à mesure, assez décevante. Le scénario est assez léger et les auteurs bâclent trop souvent les scènes. La majorité du temps, on se plaint que les auteurs ont tendance à trop tirer sur la corde, en essayant de faire perdurer et prolonger éternellement l’histoire. Ils multiplient alors les retournements de situations ou les rebondissements. Malheureusement, ici, c’est tout le contraire. Tout va trop vite. Cela manque de profondeur, de
précisions, d’approfondissements. Ainsi, une guerre est bouclée en 1 tome, voire même, en 4-5 pages. On a également trop peu d’explications, notamment sur les Chevaliers du pardon, ou encore, sur la légende des complaintes. Beaucoup d’éléments sont passés sous silence et c’est vraiment bien dommage, car cela aurait étoffé l’histoire de cette série.

Les dessins n’ont pas non plus aidé à me faire apprécier cette lecture, car je n’accroche pas du tout au style du dessinateur. Je trouve qu’ils sont trop caricaturaux : les méchants sont moches, les gentils sont beaux. Par contre, ils rendent parfaitement l’atmosphère glauque de la BD.

Cette série, alors qu’elle contient tous les ingrédients qui auraient pu la rendre bien meilleure, se révèle, au final, assez décevante.

BD éditée par les éditions Dargaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *