L’appel / Laurent Vicomte

L’appel / Laurent Vicomte

Couverture de Sasmira tome 1Sasmira, Tome 1

Quatrième de couverture : Fin du XXe siècle, à deux jours du solstice d’été. A Paris, une vieille femme meurt doucement sous un proche de l’Île de la Cité. En répondant à son étrange supplique, Stanislas n’imagine pas qu’il embarque pour un extraordinaire voyage, sur les traces de la mystérieuse Sasmira…

Avis : En ouvrant cette BD, on glisse peu à peu dans le fantastique, nous-même pris par la quête du héros, Stanlislas. Il souhaite en effet ardemment retrouver l’identité d’une inconnue, qui ne fait plus que le hanter depuis qu’il a croisé son regard.  Il n’est désormais plus vraiment le même.  Il n’a de cesse, comme obnubilé, de savoir qui elle est, et d’où elle vient. Plus rien ne compte dans sa vie. Il est prêt à tout quitter, sans un seul regard en arrière, pour arriver à ses fins. Comme hypnotisé nous aussi, nous suivons alors ses pas et basculons peu à peu de l’autre côté. Est-ce-un rêve ou la réalité ? Son souhait, de retrouver son regard, saura-t-il exaucé ?

Ce que je peux reprocher à cette BD, c’est que beaucoup trop d’éléments sont laissés sans réponse à la fin de ce premier tome. De plus, j’ai trouvé l’histoire assez peu crédible, notamment dans les réactions des différents protagonistes face aux événements auxquels ils sont confrontés. Les explications de Stanislas à son hôtesse ne devraient pas, à mon avis, être aussi bien prises par cette dernière. Et cette attitude aurait dû faire comprendre au héros qu’il y avait là un lièvre à soulever. Mais peut-être que son esprit est trop centré sur la quête d’identité de son inconnue. Tout de même, l’héroïne, elle, aurait dû se douter qu’il y avait forcément quelque chose de louche dans tout ceci. Toutefois, le comportement surprenant de l’hôtesse, est aussi ce qui nous interpelle et nous pousse à tourner avidement les pages afin de connaître le fin mot de l’histoire. Ainsi, on en profite au passage pour admirer le talent de dessinateur de Laurent Vicomte. Le trait est fin, précis et très détaillé. Il nous livre alors de magnifiques paysages et une retranscription des vêtements d’époque très réaliste.

Voilà une BD à découvrir, même si je suis sortie de cette lecture avec un avis mitigé, mais, avec toutefois, l’envie de lire le tome 2.

BD éditée par les éditions Glénat.

2 comments

  • J'avais beaucoup aimé aussi! Mais je n'ai jamais pu mettre la main sur le tome 2 donc, effectivement, on reste un peu sur sa faim. Et je suis tout à fait d'accord avec toi sur les vêtements! Un vrai régal =)

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *