Sans honte / Gail Carriger

Sans honte / Gail Carriger

couverture de Sans honte de Gail Carriger

Une aventure d’Alexia Tarabotti, Le Protectorat de l’ombrelle, Tome 3

Résumé de l’éditeur : Miss Alexia Tarabotti, devenue Lady Alexia Woolsey, se retrouve dans une situation délicate. C’est LE scandale de la saison. Elle doit s’enfuir en Italie, à la recherche de réponses. Une histoire de vampires, de loups-garous et d’imprévus…

Avis : Je suis malheureusement assez déçue par ce tome, qui s’est révélé, comme pour les 2/3 du 2e volume, un peu ennuyeux. Le rythme est lent. Pourtant, l’action est omniprésente, puisque l’on suit la fuite d’Alexia à travers l’Europe. Mais je ne me suis pas sentie transportée par le récit et les différents et nombreux rebondissements.

Je ne pense pas que le style d’écriture de l’auteur soit à remettre en cause. J’aime beaucoup sa plume, et la touche d’ironie, d’humour, de caustique qu’elle parsème dans les dialogues des protagonistes. De même les personnages ne sont pas à incriminer. Ils sont riches, bien taillés et renforcent le caractère pétillant du roman. A mon avis, ce qui pêche, c’est l’absence de connexions, d’interactions entre les héros, ainsi qu’entre les différentes espèces. Ce qui n’était pas le cas du premier tome, et c’est ce qui rendait très plaisante et prenante notre lecture.

Ici, on suit essentiellement Alexia, et même si j’adore sa personnalité, son intelligence et sa langue acérée, elle n’arrive pas à dynamiser à elle seule le livre. Car les personnages qui l’entourent sont trop neutres et effacés. Les personnalités fortes de Lyall, de Lord Akeldama ou encore de Lord Maccon, se font remarquer par leur trop faible présence dans le roman. Du coup, on passe à côté des confrontations entre ces forts caractères, et de leurs dialogues piquants, de leurs réparties envolées. Cela aurait certainement rendu ce tome plus poignant, plus prenant et surtout, donné une lecture plus enthousiaste.

Il y a trop de passages ennuyeux, notamment les rencontres d’Alexia avec différents scientifiques. Ces paragraphes plombent le dynamisme du récit. De même, ceux centrés sur son séjour en Italie ne font que rajouter à ce sentiment. De plus, tous les sujets intéressants sont noyés sous de nombreuses descriptions portant sur l’héroïne buvant du thé, sur son ombrelle et ses vêtements.

Après un aussi bon premier tome, je m’attendais à une suite encore meilleure, encore plus pimpante, et pleine de peps. Mais ce n’est pas le cas. J’aime retrouver l’ambiance et l’originalité de la série, mais ces dernières ne font pas tout. C’est plaisant à lire et je lirai volontiers la suite, mais j’espère retrouver le charme, le mordant du premier volume, ainsi que plus de confrontations entre espèces surnaturelles et héros du roman. La fin de ce tome le laisse normalement présager. Il n’y a plus qu’à attendre le 7 novembre 2012 et la sortie du tome 4 intitulé Sans Cœur.

Roman édité par les éditions Orbit – Traduit par Sylvie Denis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *