Sans forme / Gail Carriger

Sans forme / Gail Carriger

couverture de Sans forme de Gail Carriger

Une aventure d’Alexia Tarabotti, Le Protectorat de l’ombrelle, Tome 2

Résumé de l’éditeur : Miss Alexia Tarabotti est devenue Lady Alexia Woolsey. Un jour qu’elle se réveille de sa sieste, s’attendant à trouver son époux gentiment endormi à ses côtés comme tout loup-garou qui se respecte, elle le découvre hurlant à s’en faire exploser les poumons. Puis il disparaît sans explication… laissant Alexia seule, aux prises avec un régiment de soldats non-humains, une pléthore de fantômes exorcisés, et une reine Victoria qui n’est point amusée du tout. Mais Alexia est toujours armée de sa fidèle ombrelle et des dernières tendances de la mode, sans oublier un arsenal de civilités cinglantes. Et même quand ses investigations pour retrouver son incontrôlable mari la conduisent en Écosse, le repère des gilets les plus laids du monde, elle est prête !

Avis : Dans ce 2e tome, on retrouve les particularités du premier volume. Ces singularités font tout le charme de cette série. J’aime beaucoup le ton piquant des dialogues, les personnages charismatiques et hauts en couleur et le style d’écriture atypique de l’auteur. C’est donc avec plaisir que je me suis plongée dans ma lecture. Cette série se dénote des autres sagas de bit-lit par son ton, et surtout par ses personnalités savoureuses qui nous font dévorer le livre.

Toutefois, je dois avouer que pendant les 2/3 du roman et malgré l’originalité de l’ouvrage, je me suis assez ennuyée. Le rythme est vraiment très lent et les quelques actions n’arrivent pas à dynamiser le récit. C’est vraiment dommage, car malgré toutes les qualités mises en œuvre dans ce roman, j’ai trouvé ma lecture assez soporifique.

Heureusement, le dénouement final relance l’intérêt porté au récit. Avec  ce dernier rebondissement,
l’auteur relève le tout. Cette fin est donc vraiment très bien trouvée, car elle nous laisse dans la plus grande expectative des événements à venir. Nous avons, alors, littéralement envie de nous jeter sur la suite des aventures d’Alexia Tarabotti. Ce que je n’ai, bien sûr, pas pu m’empêcher de faire.

Roman édité par les éditions Orbit – Traduit par Sylvie Denis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *