Le voleur de dragon / Patricia Briggs

Le voleur de dragon / Patricia Briggs

couverture de Le voleur de dragon de Patricia Briggs

Quatrième de couverture : Seule survivante du massacre de son clan alors qu’elle était enfant, Rialla a vécu des années sous la coupe d’un maître cruel, avant de s’évader et de trouver refuge à Sianim, la cité des mercenaires. Aujourd’hui, on lui donne l’occasion de se venger. Un seigneur darranien cherche à abolir l’esclavage, mais certains ne l’entendent pas de cette oreille et sont prêts à tout pour l’arrêter. Choisie par le maître espion de Sianim pour empêcher son assassinat, Rialla se retrouve plongée dans un monde où la magie est mortelle, où les dieux prennent forme humaine, où ses alliés ne sont pas ce qu’ils prétendent être… et où elle risque de se retrouver de nouveau esclave. Si l’espionne qu’elle est devenue sait que sa mission est terriblement dangereuse, l’ancienne esclave sait qu’elle n’a pas le choix !

Avis : Après Masques et L’épreuve du loup, nous revoilà plongé dans l’ombre de Sianim. L’histoire se déroule plusieurs années après les évènements que nous connaissons et nous ne croiserons malheureusement, ni Aralorn ni Loup. Une guerre se prépare entre l’Est et l’Ouest. Les nations de l’Ouest doivent s’allier si elles veulent résister contre la sombre menace en marche. Pour cela, Ren, le maître espion de Sianim, souhaite à tout prix préserver l’alliance qui se profile enfin, après de longues années de conflit, entre Darran et Reth.

L’intrigue est vraiment très prenante et nous emmène là où on ne l’attend pas, à la simple lecture du résumé. De plus, Patricia Briggs développe encore son monde et nous entraine toujours plus loin dans le fantastique et la magie. Emmenés par des héros forts sympathiques, on est happé dans cette nouvelle aventure. Certains passages sont assez sombres, notamment parce que les protagonistes, et particulièrement Rialla, vont supporter beaucoup d’épreuves très dures. Cependant, comme à chaque fois que Patricia Briggs doit aborder ces moments, elle fait preuve d’énormément de finesse. Les scènes sont décrites avec beaucoup de retenue et de subtilité.

Rialla, l’héroïne, est une ancienne esclave de Darran. Même si elle travaille aujourd’hui pour Sianim et a appris à se battre, elle n’en n’est pas pour autant une espionne ou une guerrière. Elle est avant tout dresseuse de chevaux et empathe. Et c’est d’autant plus courageux de sa part de retourner ainsi affronter son passé ; de retourner se livrer à des gens qui lui ont une fois déjà, volé sa vie. On ne peut qu’admirer sa force de caractère et sa volonté. La psychologie a une grande part dans le développement de son personnage. Par ailleurs, j’ai également beaucoup aimé Tris pour son insolence et son sang froid.

De manière simple et efficace, Patricia Briggs nous entraine une fois encore dans son univers. J’ai vraiment beaucoup apprécié ce tome, au point de me demander si je ne l’ai pas préféré aux 2 premiers !

L’empreinte du démon, le dernier tome de la série sortira le 26 octobre. 

Roman traduit par Jean-Baptiste Bernet – Édité par Milady 

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *