Sioban / Grzegorz Rosinski & Jean Dufaux

Sioban / Grzegorz Rosinski & Jean Dufaux

couverture de Sioban de Dufaux et Rosinski

Complainte des Landes perdues, Tome 1

Résumé de l’éditeur : A la veille du mariage de Lord Blackmore et Lady O’Mara, Veuve du légendaire loup blanc, un étrange guerrier vêtu de noir débarque sur les côtes de l’ERUIN DULEA. C’est un guerrier du pardon, il est à la recherche d’une jeune élue. Grâce à elle, il pense pouvoir faire retentir la complainte des landes perdues Le mariage en lui-même est un arrangement sordide, fruit des manœuvres de Lord Blackmore, et du Mage Bedlam, suzerain sanguinaire. Le lendemain des noces, Sioban, fille de Lady O’Mara et du loup blanc, jeune et tumultueuse effrontée sans peur, tue dans une rixe l’envoyé du mage Bedlam.

Avis : Voilà un bon premier tome de présentation. Les auteurs ont parfaitement réussi à amener l’histoire, à planter le décor et l’ambiance sombre et maléfique. Dès les premiers pages et même, les premières images, on bascule dans ce monde mystérieux et mystique où règnent magie noire et mythes. On est tout de suite intrigué par cet obscur pays qui semble comme hanté.

On va suivre Sioban, une jeune femme que l’on prend, au début de la BD, pour un jeune homme. Cette impression est induite par son accoutrement et ses activités : elle a les cheveux courts, coupés à la garçonne, et s’entraîne au combat à l’épée. Cette confusion est volontairement souhaitée par les auteurs, afin de faire durer plus longtemps le mystère sur la quête de l’un des protagonistes. On se doute, pourtant dès le début, de la tournure des événements, mais le scénario est suffisamment bien construit pour que l’ensemble soit crédible et non stéréotypé ou trop téléphoné. Alors il est vrai que, que ce soit l’histoire ou les divers personnages, tout est déjà vu et revu, et très classique dans les schémas de la littérature fantastique. Cependant, la façon dont est abordée l’histoire m’a tout de suite plu et emballé.

Je n’ai, par contre, pas été séduite par le dessin. Il est assez schématique. Il donne le sentiment d’un travail peu soigné, avec des décors assez flous et des personnages un peu trop caricaturaux. Toutefois, même si le talent du dessinateur ne m’a pas transportée, j’ai beaucoup aimé me plonger dans ce tome et j’espère que la suite sera maintenant à la hauteur de mes attentes.

Édité par les éditions Dargaud

2 comments

    • Par rapport à d'autre BD que j'ai lu récemment, je n'ai pas trouvé l'atmosphère, ici, si morbide. C'est sombre, c'est sûr, mais ce qui m’inquiète davantage c'est d'être déçue par la suite.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *