Rouge / Kristin Cashore

Rouge / Kristin Cashore

couverture de Rouge de Kristin Cashore

Graceling, Tome 2

Quatrième de couverture : Rouge n’est pas belle. Elle est sublime et elle peut contrôler les esprits, des qualités qui attisent la passion comme la haine. Aussi a-t-elle choisi de vivre à l’écart du monde. Mais des seigneurs rebelles ont rassemblé des armés et s’apprêtent à marcher contre le royaume des Dells. Rouge peut le sauver… à condition d’affronter les ombres du passé et des ennemis déterminés à l’anéantir. La beauté est une arme, et Rouge va s’en servir.

Merci au Livre de poche et à Livraddict pour ce partenariat.

Avis : Si j’avais bien aimé le premier tome, Graceling, je l’avais tout de même trouvé trop « gentillet » et manquant de profondeur. Rouge n’a pas du tout ces défauts. Plus sombre et plus mature, ce volet révèle une évolution positive dans l’écriture de Kristin Cashore. Dès le début, l’histoire est des plus intrigantes, et on veut en savoir plus sur Rouge, Cansrel et Archer.

Au royaume de Dells, les monstres existent. Ce sont des animaux de toutes sortes (insectes, rapaces, chat, léopard…) aux fourrures et aux plumages chatoyants. Ils jouent de leur beauté afin de mieux attaquer l’homme, et seuls les esprits forts peuvent s’en préserver. Rouge n’est pas une Graceling, mais un « monstre humain ». Elle a les mêmes capacités que les animaux. Elle possède non seulement une immense beauté, qui fascine hommes et femmes, mais elle peut surtout pénétrer les pensées d’autrui et les manipuler. Son personnage est très intéressant et bien exploité. Rouge déteste ce qu’elle est. Elle a une conscience aigüe du bien et du mal, et de toute la souffrance qu’elle pourrait causer avec ses pouvoirs. Les gens n’éprouvent que mépris, haine ou amour irrationnel pour elle, et essaient bien souvent de lui faire du mal. Ses proches ne comptent que 2 personnes. La relation qu’elle a avec son père, faite d’amour et de haine, apporte beaucoup de profondeur au récit. Les personnages secondaires sont également bien développés. Certains mieux que d’autres, mais tous suffisamment pour que l’on s’y intéresse et qu’on les apprécie.

Rouge vit pratiquement en ermite jusqu’au jour où le roi la sort de sa retraite. Il a besoin de son don, car le royaume est au bord de la guerre. Il demande donc à Rouge de mener les interrogatoires des prisonniers, pour démêler le vrai du faux sur les forces et les intentions de ses ennemis. Même si l’intrigue est intéressante, cette quête permettra avant tout, à Rouge, d’apprendre à se connaître et à s’accepter. Elle lui permettra également de découvrir l’amitié et la confiance.

À noter que, bien que ce soit un « tome 2 », le roman se passe en réalité avant les évènements de Graceling. Cependant, il est important de les lire dans leur ordre de parution, car l’on croise, ici, l’un des personnages de Graceling. Les passages le concernant, bien que particulièrement pertinents, n’auront, par contre, que peu d’intérêt pour quelqu’un qui n’aurait pas encore lu le premier tome. J’ai maintenant hâte de pouvoir lire Bitterblue, le volet qui clôt la saga.

Lire le premier chapitre

Roman traduit par Raphaële Eschenbrenner – Édité au Livre de poche

2 comments

  • J'ai lu Graceling, et il n'y a pas longtemps Rouge, mais je dois dire que je suis un peu déçue par cette auteur. Je n'arrive pas à m'attacher à ses personnages 🙁
    De plus, je trouve ses romans assez courts et un peu vides : il y a un enchainement (pour ne pas dire : une succession/un listing) d'actions pas très spectaculaires voire lentes, et au final je garde assez peu de souvenir de ces lectures. Les personnages auraient pu me laisser une bonne impression tout de même car il y avait matière à, mais comme dit plus haut je n'ai vraiment pas été emballée par les personnages.
    Une déception pour moi 🙁

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *