Rage de dents / Marika Gallman

Rage de dents / Marika Gallman

couverture de Rge de dents de Marika GallmanMaeve Regan, Tome 1

Présentation de l’éditeur : Avant, ma vie était simple : l’université si j’en avais envie, les hommes quand j’en avais envie. Et je n’avais aucun problème qu’un barman ne puisse m’aider à résoudre. Mais là, depuis un moment, rien ne va plus. Le type sexy qui me draguait a rendu son déjeuner quand on a voulu concrétiser. J’ai cassé le nez du copain de ma meilleure amie, et elle ne l’a pas très bien pris. Lui non plus, d’ailleurs. Ensuite, je me suis mise à faire des cauchemars. Et tout ça, c’était avant qu’une bande de vampires décide de redécorer mon appart et qu’un colosse me kidnappe. Quand je vous dis que ce n’est pas ma semaine…

Avis : Ce roman ne se distingue pas par l’originalité de son scénario. Et ceux qui connaissent la série Chasseuse de la nuit de Jeaniene Frost y verront de nombreuses similitudes dans l’intrigue et l’histoire. Pourtant, même si l’innovation n’est pas au rendez-vous, ce tome est très plaisant à lire et, est même très prenant du début à la fin.

Maeve Regan remplie tous les critères des héroïnes auxquelles tout arrive trop facilement, mais on s’attache à cette personnalité au langage très peu châtié, bagarreuse et dévouée à ses amis. Pourtant, elle est loin de nous laisser nous attendrir sur elle, car elle ne se caractérise pas par sa douceur et sa gentillesse, même si elle est une amie fidèle sur qui on peut
compter. De plus, elle n’est pas du genre à se livrer, elle est, même, plutôt introvertie. Elle est toujours sur le qui-vive, prête à l’attaque, toute griffe dehors. Mais c’est aussi ce trait de caractère qu’on aime chez elle. On apprécie également à sa juste valeur son courage et sa volonté. Elle veut se montrer forte tout le temps, et prouver qu’elle n’est pas le monstre que tout le monde croit qu’elle va finir par devenir.

Cette héroïne a la particularité de jurer comme un charretier et au début du roman, c’est assez déstabilisant, puis extrêmement désagréable et lassant au fil des pages. Cependant, bizarrement vers le milieu de l’ouvrage, soit ce style est moins redondant et récurrent, soit on finit par ne plus y faire attention en raison d’une intrigue intéressante. Cette dernière nous amène alors, peut-être, à ne plus remarquer ce défaut et à le considérer comme une part entière de la personnalité de l’héroïne, lui apportant une singularité et donnant ainsi un caractère original au roman.

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre, mais j’ai pourtant été assez déçue par la fin dont le rebondissement était assez attendu. Même si, au final, je me suis trompée sur l’identité de la personne qui viendrait nuire à Maeve et ses amis. Ce qui m’a également gêné dans cet ouvrage, ce sont les révélations du grand-père. Elles m’ont semblé complétement invraisemblables. Heureusement, elles ne sont faites que sur quelques pages et elles ne sont plus ou peu abordées par la suite, car cela finissait par être
risible de voir l’accumulation et les propensions qu’elles prenaient. La dernière révélation était tellement incroyable que j’ai fini par en rire tellement l’ensemble devenait peu crédible. Malgré ces défauts, je lirai tout de même volontiers la suite des aventures de Maeve Regan, en espérant ne pas retrouver un remake de Jeaniene Frost.

Roman édité par les éditions Milady.

3 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *