Vengeance à froid / Preston & Child

Vengeance à froid / Preston & Child

Une enquête de l’inspecteur Pendergast, Tome 11
Quatrième de couverture : Une partie de chasse dans les Highlands écossaises tourne au règlement de comptes entre l’inspecteur Aloysius Pendergast du FBI et son beau-frère Judson Esterhazy. Ce dernier lui révèle qu’Hélène, prétendument morte il y a douze mois, est toujours en vie !
Passé la stupeur et le sentiment de trahison, Pendergast, qui jusqu’à présent recherchait les meurtriers de son épouse, n’a plus qu’une obsession : la retrouver, et surtout comprendre pourquoi elle lui a menti.
Des Highlands écossaises à New York, en passant par les bayous de Louisiane, Pendergast doit désormais percer le secret des Esterhazy, traqués par une redoutable organisation.
Car la vengeance, dit-on… 
Avis : Cette enquête de Pendergast fait entièrement référence à plusieurs évènements qui se sont déroulés dans d’autres tomes. Et pour pouvoir suivre correctement cette intrigue il faut donc, sans forcément les avoir tous lu, être au moins familier de l’univers. Ce qui malheureusement n’était pas mon cas. J’ai eu l’impression d’arriver, comme un cheveu sur la soupe, au milieu d’un film racontant une aventure déjà bien entamée, dont je ne connaissais ni les protagonistes ni les tenants. D’autant que les auteurs font peu ou prou de rappels, qui auraient pu m’aider à y voir plus clair. Cette histoire touche à la vie personnelle du héros, l’inspecteur Pendergast, et comme je n’en connaissais rien, j’ai été complètement « larguée » !
Quand votre pire ennemi vous annonce, juste avant ce qu’il croit être votre mort certaine, que la femme que vous n’avez jamais cessé d’aimer est toujours en vie, peut-on vraiment le croire ? Ultime pique ou aveu ? Pour Pendergast, qu’importent les preuves scientifiques, Helen vit et il n’a désormais plus qu’une obsession, la retrouver et comprendre pourquoi elle se cache depuis 10 ans. En parallèle, Betterton, un obscur journaliste de seconde zone, mène l’enquête sur un double meurtre, qui semble étrangement lié à de nombreuses disparitions, dont celle d’Helen. 
Outre, le fait d’avoir été perdue dans l’histoire, j’ai eu du mal avec les personnages. Certains m’ont tout simplement semblé d’une crédulité confondante, et je n’ai pas non plus adhéré au personnage principal. Pendergast est présenté ici comme le Héros avec un grand H. Un être supérieurement intelligent, qui vient d’une vielle famille fortunée, et à qui tout semble possible et permis. La manière dont il agit en toute impunité, au mépris des lois, m’a paru assez peu crédible. De plus, j’ai trouvé certaines des scènes dont il est le cœur, assez ridicules. Les seuls à sortir du lot, sont Constance, une pupille de Pendergast, accusée d’infanticide et qui prétend être âgée de plus de 100 ans, et Corrie Swanson, une jeune gothique. 
Ce tome est certainement très attendu par les fans, qui y trouveront sans aucun doute leur compte. Si, comme moi, vous êtes nouveau venu dans l’univers tortueux de Preston & Child, je ne saurais trop vous conseiller que de commencer par le premier tome, Relic.

Je remercie les éditions L’Archipel pour cette lecture.

6 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *