Avant les ténèbres / Nicolas Cluzeau

Avant les ténèbres / Nicolas Cluzeau


Chroniques de la mort blanche, Tome 1
Présentation de l’éditeur : Un étrange épidémie ravage les Franges féeriques d’Orlandie, décimant
les druides et magiciens, garants de la liberté de l’île. Profitant de
la vacance du pouvoir, Endrew, fils d’un seigneur maudit, se proclame
Haut roi. Les Marches méridionales refusent son autorité. Toute la
région est alors entraînée dans une sanglante guerre civile.
Arline et Sean, deux jeunes sorciers secondés par un puissant troll,
tentent de trouver le remède qu mal qui anéantit leurs congénères.
Guidés par Lorcan, limier des Marches du Sud, ils vont atteindre la Tour
d’Émeraude.
L’antique citadelle voilée de mystère pourrait bien détenir les réponses
qu’ils cherchent désespérément. A condition d’en décrypter au plus vite
les arcanes. Car, dans ces ténèbres qui souillent la magie et rongent
le cœur des êtres, l’espoir se meurt peu à peu…
Je remercie les éditions Galapagos pour cette découverte.
Avis : Ce premier tome est un peu décevant et assez
difficile à lire. J’ai vraiment lutté pour pouvoir entrer dans l’histoire, car
l’auteur à un style d’écriture très dense. Cela donne l’impression d’un récit
confus, fouillis, brouillon. Nicolas Cluzeau nous bombarde d’informations, de
noms de personnages, de contrées,… En cela, le monde dans lequel il nous plonge
est très riche et détaillé, mais cela rend également l’œuvre inabordable et
suscite une lecture laborieuse. Au final, j’ai le sentiment de n’avoir pu
retenir que la moitié des données, surtout dans les 40 premières pages.
Même si l’histoire est un peu lente à se mettre en place, elle
suscite grandement notre intérêt. C’est d’ailleurs l’intrigue qui m’a fait
persévérer dans cet ouvrage. L’atmosphère est également parfaitement
retranscrite. Tout est très fouillé et réfléchi. Nous voyons apparaître une
multitude de peuples, de créatures en tout genre venant de diverses régions, et
cela est très intéressant à découvrir.
Par ailleurs, la quête de nos héros est très intrigante,
mais elle est gâchée par le style d’écriture de l’auteur qui nous perd souvent
dans trop de détails et c’est dommage. Alors que le monde retranscrit par
l’auteur est très travaillé, le scénario est, par contre, peu approfondi et un
peu léger, de même que les personnages. Nicolas Cluzeau ne fait que survoler
les faits et la personnalité des protagonistes. Du coup, je ne me suis que peu
attachée aux quatre héros. On ne fait alors que suivre leur pas sans trop
savoir grand chose d’eux.
En résumé, voilà un premier tome dont l’atmosphère est
peut-être un peu trop travaillée aux dépens du reste. Même la fin m’a laissée
sur ma faim. De plus, on passe vraiment trop de temps à essayer de saisir et
comprendre le déroulement de l’histoire. Toutefois, le récit ne m’a pas laissé
indifférente, loin de là. Je lirai donc avec curiosité la suite de cette série.

3 comments

  • Je dois dire que j'ai lu un autre roman de Nicolas Cluzeau (Rouges Ténèbres, polar historique), et que cela avait été une déception aussi, suffisamment pour que je décide de le placer sur ma liste d'auteurs à éviter. Ton article ne fait que me conforter dans cette décision, malheureusement. Je ne doute pas qu'il ait des idées qui vaillent la peine d'être lues, pourtant.

    Reply
  • Merci pour l'info, les filles, alors je passe mon tour sur cet ouvrage, qui au premier abord avait l'air intéressant ! De toute façon je croule sous ma pal, alors !

    Reply
  • je n'ai pas lu celui-là, toujours est il que Rouge ténèbres est pour moi très bon. Et dans la même collection Lame de corsaire est lui excellent !

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *