Morsure de glace / Richelle Mead

Morsure de glace / Richelle Mead


Vampire academy, Tome 2

Quatrième de couverture : Quand l’ennemi est à votre porte, les fêtes de Noël deviennent mortelles…
Les vacances de fin d’année ont débuté à Saint-Vladimir, mais Rose n’a pas la tête à s’amuser. Une attaque strigoï a mis l’école en alerte rouge et des gardiens viennent renforcer la sécurité. Les élèves sont envoyés dans un chalet à la montagne pour les éloigner du danger. Or la menace se rapproche… et Rose doit faire preuve, une fois de plus, d’un courage hors du commun. Mais l’héroïsme a un prix !

Avis : Le style est fluide, léger, simple et très efficace. L’auteur ne se perd pas dans les détails superflus et, pour une fois, c’est suffisant, car elle nous fait ainsi adhérer d’entrée de jeu à l’histoire. C’est incisif, piquant et on suit avec intérêt Rose dans son combat contre les strigoï.

On reprend l’histoire là où on l’avait laissé au premier tome. Rose, toujours amoureuse de son mentor, essaye de rattraper son retard comme gardienne. Elle continue également à veiller sur son amie Lissa. Elle s’inquiète pour elle, surtout face à la multiplication des attaques des strigoï. Et par-dessus tout, elle essaye par-dessus tout de ne pas réagir trop souvent sous l’impulsivité. Mais malheureusement, avec la multiplication des meurtres, sa vraie nature revient au galop. Au milieu de ces tourments, elle se retrouve confrontée à des soucis plus personnels comme les retrouvailles conflictuelles avec sa mère, des problèmes sentimentaux avec trois hommes qui gravitent autour d’elle, une amitié dont les liens semblent se relâcher et un avenir de plus en plus compromis par ses agissements spontanés et irréfléchis. Par tous ces événements, elle va sortir changée et grandie à la fin de ce tome. Elle ne sera plus l’adolescente innocente et insouciante, mais sera poussée violemment dans l’âge adulte.

Rose est un personnage que j’aime bien par sa personnalité franche et impulsive. Elle est intelligente. Au fil du temps, elle s’est forgée une carapace pour ne pas trop souffrir. Et pour cacher ses faiblesses, elle répond par des remarques acerbes et surtout par ses poings. Mais dans ce tome, elle devra plus d’une fois se montrer plus maligne et réfléchir avant d’agir, mais ce n’est pas toujours facile de ne pas laisser parler ses premiers instincts. Lissa est moins présente dans ce volume. En vivant pleinement sa relation avec Christian, elle est plus en retrait. C’est ce que lui reproche secrètement Rose. Elle voit en Christian un rival qui essai de lui voler son amie. Elle est jalouse de la relation forte entre eux d’eux. Mais heureusement, Lissa par son caractère doux et posé, calme le jeu. Elles apparaissent dans ce tome encore plus opposées et complémentaires. D’autres personnages font leurs entrées, mais ils ne sont que peu présentés. Cependant, ils joueront assurément un rôle important dans la suite des aventures.

Dans la continuité du premier, ce deuxième volume est très plaisant à lire. On est loin d’un style littéraire très poussé, mais il suffit à atteindre l’objectif poursuivi par l’auteur. En peu de mots, elle a réussi à me toucher par certaines scènes et à m’émouvoir pour d’autres. Par un style simple, Richelle Mead fait mouche et donne très envie de poursuivre notre lecture de la série. Comme quoi, même ici, le principe du rasoir d’Occam se vérifie : la formulation la plus simple est parfois la meilleure.

1 comment

  • J'aime bien le style de Richelle Mead mais je n'ai pas encore lu Vampire Academy, je la connais plus dans la série Succubus (pas mal mais met du temps à démarrer). Ah et tiens le rasoir d'Ockham, c'est le titre d'un livre que j'ai fini de lire qui est pas mal d'ailleurs 😉

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *