Sérum saison 1 épisode 2 / Henri Loevenbruck & Fabrice Mazza

Sérum saison 1 épisode 2 / Henri Loevenbruck & Fabrice Mazza

Quatrième de couverture : 1773 : MESMER INVENTE L’HYPNOSE
1886 : FREUD INVENTE LA PSYCHANALYSE
2012 : DRAKEN INVENTE LE SÉRUM
Une injection.
Sept minutes pour accéder au subconscient d’Emily Scott.
Un carnet pour décrypter ses visions fantasmagoriques.
Quelques jours pour empêcher le pire.
Mais quand les morts suspectes se multiplient, le NYPD se pose une question : Arthur Draken est-il un psychiatre de génie ou un dangereux criminel ?

Je remercie les éditions J’ai lu pour cette lecture

Avis : J’avais beaucoup aimé le premier tome de Sérum, qui démarrait une série intrigante au format original. Ce second épisode revendique à nouveau clairement les codes des séries tv, avec un chapitre « dans l’épisode précédent » et un autre « dans l’épisode 3 » en début et fin de roman. Il est tout aussi réussi que le premier volet. Les auteurs conservent à l’intrigue tout l’allant et le mystère de ce dernier.

L’histoire reprend au moment où nous nous en étions arrêtés dans l’épisode précédent. Emily était en train de tester le fameux sérum de Draken et cela ne paraissait pas très bien se passer. L’hypnose induite par le sérum la plonge dans un état de transe si profonde, qu’elle a beaucoup de difficultés à se dissocier de ce qu’elle voit. Cela ressemble davantage à des songes qu’à des souvenirs. De fait, ces visions sont très oniriques. Emily transcrit ses souvenirs en symboles, en conte macabre : un roi et une reine, une rivière ensanglantée… Du passé mais également du futur, Emily semble canaliser toutes ses craintes dans un évènement à venir. Draken doit alors jouer les Freud, pour tenter de décrypter ce puzzle. Il pourra alors peut-être, aider Lola à prévenir ce drame que redoute tellement Emily et qui, semble-t-il, affecterait le monde entier. Parallèlement, au Centre, au repère de l’homme au chapeau, il se passe également de drôle de choses. Draken n’est pas le seul à mener des expériences surprenantes, et celles-ci sont bien plus sinistres.

Bien que l’attrait de la nouveauté se soit un peu éteint, l’intrigue est toujours aussi efficace. Nous entrons cette fois plus dans la routine de la vie quotidienne des protagonistes, mais on ne s’ennuie pas pour autant. J’aime beaucoup les personnages de Lola et de Detroit. Ce dernier est décidément d’une curiosité pathologique ! J’ai plus de mal avec Draken, car je ne sais pas trop où le situer, sa moralité étant des plus douteuses. Outre l’intérêt de la trame principale, le passé des héros est vraiment très mystérieux : que cache Lola ? Comment a-t-elle rencontré Draken ? Et surtout, que s’est-il passé lors du premier essai du sérum ? Ce second tome confirme une série originale. À suivre… !

L’épisode 3 paraitra le 27 juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *