L’antre des voleurs / David Chandler

L’antre des voleurs / David Chandler


Les Sept Lames, Tome 1

Quatrième de couverture : Dans les bas-fonds de la redoutable Cité Libre de Ness, Malden a survécu en devenant un voleur doué. Son bien le plus précieux reste pourtant son indépendance. Jusqu’à ce qu’il tombe sous l’emprise du maître tout-puissant d’une impitoyable guilde de voleurs… S’il veut retrouver sa liberté, Malden doit accomplir pour lui une mission improbable. Il lui faut voler la fameuse couronne du burgrave, protégée par de terrifiants démons, bien décidés à dévorer l’âme de tout intrus trop audacieux. Rejoint par un chevalier rebelle et une mystérieuse fille aux tatouages vivants, Malden est loin d’imaginer que, s’il s’en sort, ce ne sera que la première épreuve…

Avis : Malden, est un voleur indépendant plutôt doué et assez satisfait de sa vie, jusqu’au jour où il se fait remarquer par Tailleserpe, le maître de la guilde des voleurs. Il s’est attaqué à la mauvaise personne avec son dernier vol, car elle était sous sa protection. Tailleserpe, non content de lui réclamer des droits astronomiques pour entrer dans sa guilde, lui fait prendre conscience que sa chère liberté n’est qu’une illusion, car bien que la cage soit grande (la Cité libre de Ness), elle n’en n’est pas moins une prison. Dés qu’il cherchera à mettre un pied hors de l’enceinte de la ville, s’en sera fini de lui, car il n’est pas propriétaire. Pour effacer sa dette, Malden va accepter un contrat fou : voler la couronne du burgrave, le symbole de son statut et de son pouvoir. Puis, face aux conséquences de son acte, après s’être donné tant de mal pour la voler une première fois, il devra tout faire pour la récupérer. Tel Indiana Jones, il va devoir déjouer une série de pièges… 2 fois !

Malden est futé et c’est un voleur méticuleux, mais ce n’est pas un héros. Au début, tout ce qu’il cherche, c’est suffisamment d’argent pour pouvoir acheter sa liberté, quelque soit le moyen de l’obtenir. Et, quand il se rend compte de la portée de ses actes, s’il fait tout pour y remédier, c’est avant tout pour sauver sa peau. Il sera plus ou moins aidé dans son entreprise par Sire Croy. Croy est un chevalier tout droit sorti d’un Walt Disney, pourfendeur de dragons et sauveur de damoiselles. Son personnage est en complet décalage par rapport aux autres protagonistes. Tant de bonté et d’altruisme font un fort contraste face aux sentiments bien plus pragmatiques de ses condisciples. Cependant, il est également assez obtus. Né avec une cuillère en argent dans la bouche, il ne comprend pas, mais alors pas du tout, le sort de ceux qui n’ont pas eu sa chance. Il n’entend rien à la pauvreté et au désespoir. Il n’est ni méchant, ni imbu de lui-même, mais pour lui tout est « bien », et chacun a sa place. Quant à sa belle, son donjon est plutôt inhabituel. Cythère est la proie d’une malédiction lancée par sa mère. Censés la protéger, les tatouages dont elle est couverte l’emprisonnent plutôt sous le joug d’un sorcier maléfique et l’empêchent de toucher qui que ce soit, sous peine de mort. Je ne peux vous parler de tous, mais il y en a encore bien d’autres, dont Hazoth, le sorcier, et Bisbille, son acolyte. Je n’ai malheureusement ressenti de réelle empathie pour aucun d’entre eux. D’autant que j’ai trouvé que certains manquaient de corps. Ils m’ont laissé assez froide et je n’ai pas été transportée par leurs aventures.

Le monde créé par l’auteur est en même temps trop, et pas assez fouillé. Je m’explique. D’un coté, le décor, est extrêmement détaillé, au point que j’ai souhaité plus d’une fois que l’auteur en vienne directement au fait. Et de l’autre, la « mythologie », ces 7 Lames, dont la série tient son titre, est limite anecdotique. Les 7 Lames sont des guerriers légendaires ainsi surnommés à cause des épées sacrées qu’ils portent. Des lames capables de combattre les démons. Seulement de nos jours, les démons sont devenus très rares et le monde n’a plus besoin des Lames. Nous en rencontrons 2 : Langacide et Percespectre, portées par Bisbilles et Croy. Nous en savons très peu sur eux, sur leur passé, et leur rôle dans cette histoire est assez mineur. Je me suis d’ailleurs demandée ce qui méritait de faire des 7 Lames la référence pour cette série, mais peut-être ce point sera-t-il développé dans les autres tomes ?

Dans un langage soutenu, voilà une histoire de fantasy toute simplette, globalement sympathique, mais qui m’a paru tout de même un peu longue. Je ne me suis pas ennuyée, mais je n’ai pas non plus été happée par l’histoire. Bien qu’il se passe beaucoup de choses, l’action est plombée par trop de descriptions. De plus, bien qu’il y ait de nombreux mystères, qui auraient pu servir de moteur au roman, ils ont mal été mis en avant. Qui est le mystérieux employeur de Bisbille et Hazoth ? Pourquoi la couronne ne peut-elle être remplacée par une copie ? Que trafique réellement Tailleserpe ? Au lieu de s’en servir pour titiller son lecteur, l’auteur les noie dans la masse, à tel point que j’ai craint de ne pas obtenir les réponses.

7 comments

    • Euh… oui, rien à voir !! D'abord l'univers de Brent Weeks est bien plus sombre, il a su créer des personnages emblématiques et une intrigue foisonnante. Ici, ça reste une histoire sympa mais qui n'a rien d'exceptionnelle.

      Reply
  • La couverture et le thème était tentant !!! Mais je m'en tiendrais à ton avis. Je pense qu'il y a un peu trop d'histoire de voleurs, brigands charmants et détrousseurs en tout genre en ce moment… Alors forcément sur le tas … Il y a en qui vont moins tenir la route, comme on dit. Merci de ton avis.

    Reply
    • C'était quand même sympa, hein, mais c'est vrai que ça ne sort pas du lot. Et que le thème du voleur a plutôt le vent en poupe en ce moment !!

      Reply
  • Ce livre est dans ma PAL ebook grâce à l'offre qu'a fait Bragelonne. Je ne m'attends pas obligatoirement à un truc exceptionnel mais sympa tout de même, et vu ta chronique c'est ce qui a l'air de ressortir.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *