Le poison écarlate / Maria V. Snyder

Le poison écarlate / Maria V. Snyder


Les portes du secret, Tome 1

Quatrième de couverture : « Si tu veux continuer à vivre, Elena, il te faudra avaler une dose quotidienne de cet antidote… »
Enfermée dans les cachots du château d’Ixia et condamnée à mort pour le meurtre de l’homme qui l’a violée, Elena croit sa dernière heure venue. Mais c’est un étrange marché que lui propose Valek, le chef de la sécurité d’Ixia, qui vient de l’arracher à sa geôle : elle sera exécutée le jour même, ou deviendra goûteur du Commandant Ambroise, et risquera la mort à chaque plat qu’elle goûtera. Pour être certain qu’elle ne s’enfuie pas, Valek fait avaler à Elena une dose mortelle de Poussière de Papillon. Afin de rester en vie, Elena devra chaque jour prendre l’antidote dont seul Valek connaît la formule…
Alors qu’autour d’elle complots et trahisons se multiplient, Elena reçoit l’aide de la mystérieuse Irys, qui lui révèle ses pouvoirs de magicienne.
Des pouvoirs qui, tenus cachés, pourraient lui permettre de s’échapper d’Ixia, mais aussi de se soustraire à Valek, cet homme au charme vénéneux, et à la menace du poison écarlate…

Avis : De par sa couverture, je m’attendais davantage à avoir une histoire sentimentale destinée à la jeunesse. J’ai donc été agréablement surprise et j’ai même beaucoup aimé ce roman. Il se lit facilement et très rapidement. L’histoire est prenante dès le début, et son style simple et léger nous fait prendre facilement le livre en main.

L’héroïne m’a paru, dès les premières pages, très attachante. C’est une combattante, qui pense que la mort lui sera salvatrice, mais lorsqu’on lui offre une chance de survivre, elle saute rapidement sur cette proposition. Elle a une rage de vivre et de vaincre à toute épreuve. Survivre serait une raison de plus de faire un pied de nez à ses anciens tortionnaires qui, eux, seraient bien contents de la voir six-pieds sous terre. Sa jeunesse n’a été que mensonges et trahisons. Elle a été abusée par l’homme qu’elle considérait comme son père. En acceptant l’offre de Valek et en devenant le goûteur du Commandant, elle retrouve sa liberté, se fait une vie et des amis. Ils constituent sa première vengeance face à ses bourreaux. Elena a une personnalité à la fois forte et fragile, qui nous donne envie de nous battre à ses côtés, de la pousser à croire en elle. On vit avec plaisir son histoire à travers elle et son regard innocent et plein de fougue.

J’ai également beaucoup aimé le personnage mystérieux de Valek. C’est un combattant hors pair, un fin stratège et un assassin habile. Il révèle également de nombreuses autres capacités et le dévouement, l’amitié et la fidélité absolus, qu’il voue à son Commandant, sont remarquables. C’est une personnalité complexe dont on aimerait bien percer les secrets, la carapace, comme Elena, à de nombreuses reprises.

L’auteur, par ses deux héros, réussit à nous accrocher à l’histoire et à nous plonger dans un complot machiavélique pour la prise de pouvoir et le renversement du Commandant. L’histoire est vraiment très prenante et l’ensemble très bien mené et rendu. J’aime ce monde idéal que dépeint Maria V. Snyder, où tous sont sur un pied d’égalité. Ils ont tous les même chances de réussir, d’évoluer, de progresser dans la Société, que ce soit les hommes ou les femmes. Il n’y a pas de sexisme dans ce monde dirigé par des militaires. Peut-être en raison du Commandant en poste ? Et cela fait rêver.

Le dénouement final est prévisible et très attendu, mais c’est pour notre plus grand plaisir. Ce tome, même s’il est édité par les éditions Harlequin, ne fait que peu de place à la romance. C’est l’action et l’espionnage qui sont prônés. En effet, ce volume est entièrement consacré à la mission d’Elena et de Valek pour révéler les traitres parmi leurs rangs. Ce roman constitue une jolie découverte agréable à lire. L’histoire n’est pas exceptionnelle, mais elle est originalement abordée, et donne envie de continuer l’aventure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *