Lady Vivian Hastings / Xavier Dorinson, Mathieu Lauffray

Lady Vivian Hastings / Xavier Dorinson, Mathieu Lauffray


Long John Silver, Tome 1

Quatrième de couverture : Il est l’enfant de l’encre et de la plume, la figure de proue de  » L’île au trésor  » de R.L. Stevenson. Il a vécu de crimes et de rêves, connu les galions de madère, le sac de Maracaibo et les révoltes des boucaniers. Il va mêler l’or et le sang pour sceller son destin aux confins des royaumes perdus de l’Amazonie. Il est le dernier pirate. Il est la légende. Long John Silver.

Avis : Long John Silver est l’un des personnages du roman de Robert Louis Stevenson, L’île au trésor. Sur la page de garde, les auteurs préviennent tout de suite : cette BD ne prétend pas être une suite, mais plutôt rendre hommage à un auteur qui a fait rêver des générations d’enfants.

Cette histoire commence comme un témoignage, une confession. À l’aune de sa vie, un homme écrit à l’un de ses proches pour lui dévoiler certains évènements de son passé… Fin 18e, Lady Hastings joue les veuves joyeuses pendant que son mari est parti en expédition dans le Nouveau Monde, pour trouver Guyanacapac, la cité légendaire aux mille richesses. Alors qu’après 3 ans d’absence (et de silence), elle allait enfin pouvoir faire officiellement déclarer son décès, il refait parler de lui. Il aurait découvert Guyanacapac ! Il a missionné son frère pour vendre tous ses biens – qui, en réalité lui viennent de sa femme – et envoyer celle-ci au couvent. Mais Vivian Hastings, n’est pas quelqu’un que l’on peut écarter de son chemin si facilement ! Elle décide d’embarquer avec eux et engage le terrifiant, et de sinistre réputation, Long John Silver. Lui et son équipe ont pour mission de s’infiltrer sur le bateau allant rejoindre son mari et, une fois là-bas, de l’aider à récupérer l’or des incas.

Silver et ses acolytes ne sont pas des enfants de cœur. À vrai dire, aucun des personnages ne semble porté par des sentiments altruistes ou simplement positifs. Ce serait plutôt l’appât du gain, l’orgueil, la haine ou la vengeance qui les dirigent. Nous nous préparons là, à une aventure faite de secrets et, très certainement, de trahisons. Les dessins et particulièrement la mise en couleurs, sont très réussis. Car si la palette utilisée est mince – noir, gris, rouge – elle sert admirablement l’histoire, et correspond à l’atmosphère sombre.

Dans ce premier tome, il s’agit avant tout de la mise en place de l’histoire. Une présentation somme toute succincte des personnages, et les bases d’un scénario qui semble solide. Le voyage ne fait que commencer et cette aventure ne sera certainement pas de tout repos !


La série comporte 3 tomes.

3 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *