Irréparable / Karin Slaughter

Irréparable / Karin Slaughter

couverture de Irreparable de Karin slaughterWill Trent Series,Tome 2

Quatrième de couverture : Avec ses belles maisons et ses rues bordées d’arbres, Ansley Park est l’un des quartiers les plus prisés d’Atlanta. Mais dans l’une de ces demeures parfaites, dans une chambre somptueuse d’adolescente, une jeune fille a été sauvagement assassinée. Sa mère gît au pied de l’escalier, après avoir tué à mains nues l’agresseur de sa fille. L’inspecteur Will Trent du Georgia Bureau of Investigation, dépêché sur les lieux, s’aperçoit vite que la police locale a commis une grave erreur, en négligeant certains indices : quelque chose dans la traînée de sang, dans une preuve médico-légale, dans les yeux de la mère traumatisée. En quelques minutes, Trent prend le contrôle de l’affaire… et en découvre une seconde. Pour lui, cela ne fait aucun doute : une autre adolescente a disparu et le tueur court toujours.

Avis : J’ai lu tous les livres de Karin Slaughter, et je les ai tous aimés. Celui-ci ne fait pas exception. Après sa série sur Grant County, elle en a commencé une autre avec Triptyque, qui a pour héros un flic atypique du Georgia Bureau of Investigation. Irréparable en est le deuxième volet.

Dans ce nouveau roman, Karin Slaughter n’hésite pas à marier le sordide et l’opulence en faisant entrer dans la vie bien rangée d’une banlieue huppée d’Atlanta, la violence et la folie. La mort vient soudain frapper à la porte et, la vie tranquille de ses habitants est fracassée. Ils se croyaient intouchables dans leur vie privilégiée, et voilà que tout explose de la plus cruelle des façons, en frappant leurs enfants. L’affaire étant très médiatique et la famille puissante, le GBI est dépêché sur les lieux du crime, en les personnes de Will Trent et de sa supérieur Amanda, qui a la sensibilité d’un pit-bull. Ils sont censés contrôler que cette affaire est aussi « simple » qu’elle y parait, et ne surtout pas s’attarder. Cependant, Will se rend rapidement compte que la police d’Atlanta a loupé des indices importants et qu’une jeune fille a disparu. Désormais en charge de l’affaire, il devra faire équipe avec Faith Mitchell, une flic de la police criminelle d’Atlanta qui a de « bonnes » raisons de le détester.

Les personnages sont très bien décrits, profonds et fouillés. Certains sont très attachants, particulièrement le héros, Will. C’est un excellent flic, extrêmement intelligent et intuitif. Il a connu une enfance difficile, et doit faire face à un handicap peu courant dans les forces de l’ordre. C’est quelque chose dont il a profondément honte et qu’il cache à tous. Il se mésestime alors que son parcours est très impressionnant. La manière dont il arrive à transcender son passé et ses difficultés, ainsi que sa ténacité font de lui un être à part. Mais c’est également cela qui le rend si dur à la tache. Avec Faith, ils forment une bonne équipe, et elle serait encore meilleure s’ils arrivaient à se faire confiance.

Le rythme est soutenu, le style fluide et parsemé de touches d’humour. Je ne me suis pas ennuyée une minute, au contraire, l’intrigue est très prenante, car on n’a aucune idée de ce qu’il s’est réellement passé dans cette maison. Karin Slaughter est décidément un auteur que j’apprécie et j’ai hâte de lire son dernier roman, Genesis, qui vient de sortir en librairie.

Roman publié aux éditions Le livre de poche – Traduit par Marianne Audouard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *