La prière du chasseur / Lilith Saintcrow

La prière du chasseur / Lilith Saintcrow

Jill Kismet, Tome 2

Quatrième de couverture : Je m’appelle Jill Kismet. Exorciste en chef attitrée et exterminatrice spirituelle de la police de Santa Luz, en plus de lui servir d’agent de liaison avec la communauté paranormale. Mais le terme le plus populaire désignant ce que je suis, c’est « chasseuse ». Depuis plusieurs jours, quelqu’un, ou quelque chose, tue et éviscère des prostituées. Je dois arrêter le coupable, et s’il faut pour cela ouvrir les portes de l’Enfer… ainsi soit-il.

Avis : Le monde de Jill Kismet est un monde glauque, sombre, violent et sans concessions, et les couvertures choisies pour le représenter ne lui rendent vraiment pas justice. On ne peut le comparer à aucune autre série de bit-lit et encore moins, de romance paranormale. Alors, si c’est ce que vous cherchez, passez votre chemin, vous ne le trouverez pas ici. Lilith Saintcrow laisse peu de place à l’humour, la romance ou tout simplement la vie privée. Être un chasseur signifie se dévouer corps et âme à son métier. On ne le devient pas pour la gloire, l’argent ou la promotion sociale. Il n’y a pas de plan de retraite, de toute façon vous avez peu de chances de l’atteindre un jour. Si on vous appelle, c’est pour aller patauger dans le sang et les excréments et, pour pourchasser les pires monstres. Et vous devez être prêt à être juge, juré et bourreau.

L’histoire débute 2 ans après les évènements de Mission nocturne. Jill a bien changé. Saul est revenu et ils vivent désormais ensemble, comme un vrai couple. C’était une écorchée vive dans le tome 1 et grâce à lui, elle est maintenant plus stable et plus sûre d’elle. Il lui fait du bien, il apaise ses tourments, et surtout, il la maintient droite et forte. Bien sûr, s’il s’en allait, elle s’effondrerait. C’est un personnage profondément attachant, si forte et si fragile à la fois.

Jill aura bien besoin de tout son courage pour affronter cette nouvelle affaire. Car en plus de devoir retrouver les responsables d’une série de meurtres particulièrement horribles, elle apprend que les Douloureuses – sa pire bête noire – sont de retour dans sa ville. Son passé reviendra la hanter et elle mettra tout en œuvre pour prouver qu’elle n’est plus la même personne.

L’écriture de Lilith Saintcrow est efficace (même si, comme dans sa série Danny Valentine, elle a la mauvaise manie de répéter souvent les mêmes phrases). Courses poursuites et combats font de ce tome, un livre où l’on n’a pas le temps de s’ennuyer. Le rythme soutenu et une intrigue sans temps mort hissent ce roman au rang d’un très bon thriller. Je regrette, cependant, l’absence de certains personnages rencontrés dans le premier volume, notamment Galina. Par ailleurs, j’ai pour l’instant du mal à voir le fil rouge de cette série. Bien que je soupçonne qu’il soit lié à Mélisande Belisa, la Douloureuse qui a tué son professeur, et surtout, à Périclès, l’infernal avec qui Jill a passé un pacte. Il est de plus en plus mystérieux. Que veut-il et qu’est-il réellement ?

J’avais beaucoup aimé le premier tome et je crois que j’ai encore plus aimé celui-ci. Si vous n’avez pas peur du noir, je vous conseille vivement de faire une incursion dans le monde de Jill Kismet !

« Toi qui m’a ordonné de combattre le mal, protège-moi ; garde-moi de tout danger. Accorde-moi la force au combat, une vie honorable, et une mort rapide et nette quand viendra mon heure. Couvre-moi de Ton bouclier, et puisse mon épée exercer Ta justice sur cette terre, afin de protéger Tes enfants. Fais de moi celui qui défend les faibles, protège les innocents, répare les torts et accorde la charité. En Ton nom er avec Ta bénédiction, je m’en vais purifier la nuit. »
La prière du chasseur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *