La brigade chimérique, Tome 1 / Serge Lehman, Fabrice Colin, Gess et Céline Bessonneau

La brigade chimérique, Tome 1 / Serge Lehman, Fabrice Colin, Gess et Céline Bessonneau

Quatrième de couverture : Ils sont nés sur les champs de bataille de 14-18, dans le souffle des gaz et des armes à rayons X. Ils ont pris le contrôle des grandes capitales européennes. Par-delà le bien et le mal. Les feuilletonistes ont fait d’eux des icônes. Les scientifiques sont fascinés par leurs pouvoirs. Pourtant, au centre du vieux continent, une menace se profile, qui risque d’effacer jusqu’au souvenir de leur existence…

Avis : J’ai été très déçue par cette BD, qui m’a pourtant été chaudement recommandée. Je partais, en plus, confiante suite à ma lecture du tome 1 de Masqué, du même auteur, et que j’avais fortement apprécié. Plusieurs personnes m’avaient assuré que son cycle La Brigade Chimérique était bien meilleur. Je me suis donc lancée sans aucune appréhension. Malheureusement, je n’ai pas du tout aimé et je n’ai pas accroché, que ce soit aux dessins ou à l’histoire.

Comme pour Masqué, l’auteur nous baigne dans un flou artistique, mais, ici, c’est assez déplaisant. Je n’ai rien saisi, car l’auteur ne prend pas la peine de nous expliciter quoi que ce soit. Il nous immerge complétement sous le flot d’informations, qui nous perd et rend le récit assez incompréhensible. C’est trop brouillon, confus et touffu. Je suis sortie éreintée de ma lecture, d’avoir vainement de suivre et de comprendre où l’auteur voulait en venir. On n’a aucun tenant à la fin de cette lecture et l’ensemble paraît « sans queue ni tête ». C’était assez déprimant, mais ce ressenti est, pour beaucoup, en raison des dessins et des couleurs de cette BD.

Je n’ai pas, en effet, non plus trop apprécié le travail du dessinateur et du coloriste. Cependant, il est vrai qu’ils arrivent remarquablement à nous faire nous demander si nous n’avons pas entre les mains un vieille BD. Mais ce style de dessin me laisse assez hermétique. Il est précis, mais peu agréable à regarder dans le rendu des personnages. Il retrace des visages inquiétants et donne à l’histoire une atmosphère angoissante et glauque. Cela est assurément voulu par les auteurs, mais c’est ce qui malheureusement m’a fait ne pas aimer cette BD.

3 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *