Quand souffle le vent du nord / Daniel Glattauer

Quand souffle le vent du nord / Daniel Glattauer

Quatrième de couverture : Un homme et une femme. Ils ne se connaissent pas mais échangent des mails. Jusqu’à devenir accros. Jusqu’à ne plus pouvoir se passer l’un de l’autre, sans se rencontrer pour autant… Savoureuse et captivante, cette comédie de mœurs explore avec finesse et humour la naissance du sentiment amoureux.
Avis d’Ella : Sur fond de correspondances, Daniel Glattauer nous conte la naissance des sentiments amoureux, entre deux personnes qui ne se connaissent ni d’Eve ni d’Adam, Emmi et Léo. Leur rencontre épistolaire se noue suite à une erreur de destinataire lors de l’envoi d’un mail. Sur ce quiproquo, l’air de rien et partant de rien, ils vont poursuivre leurs échanges qu’ils vont finir par attendre avec impatience. Ils vont se plaire à s’écrire et se plaire dans ce qu’ils s’écrivent. Au fur et à mesure, ils vont se séduire, se rendre jaloux, se trahir et s’aimer malgré eux, alors qu’ils ne sont jamais vus, mais tout en se reconnaissant l’un l’autre.
L’auteur fait très bien ressortir ces sentiments exacerbés, qui nous laisse penser qu’il y a du vécu dans cette narration. On se sent touché et on se reconnait dans ces personnages, par leurs émotions, leurs remarques et leurs pensées. Une relation qui n’est, au début, que superficielle, prend au fur et à mesure de plus en plus d’ampleur dans la vie de l’un comme de l’autre. Ils se sentent rattachés, liés par cet échange épistolaire. Ils semblent vraiment avoir une relation. Et, en continuant à vivre leur vraie vie, ils ressentent un sentiment de culpabilité envers l’autre. Ils ont l’impression de se tromper, de se trahir alors que cette relation n’est restée que virtuelle. L’ensemble est très bien rendu.
Ce style aurait pu être lassant et ennuyeux au fil des pages, mais l’auteur maintient notre attention par des rebondissements. Emmi et de Léo hésitent à de nombreuses fois à tout arrêter mais, après de longs silences ils ont des remords, des regrets et finissent malgré tout par continuer à s’écrire. Car ils sont accros à ce frémissement, aux fantasmes que crée cette discussion.
Emmi est à la fois touchante et énervante. Touchante, par sa franchise, sa générosité et son impertinence. Énervante, par le ton de supériorité qu’elle donne à ces mails et aussi par ces changements de décisions. Elle fait souvent deux pas en avant et quatre en arrière. Elle est vraiment le frein à leur rencontre, à leur relation. Léo est, quant à lui, une vrai crème. Il est gentil, aimable, serviable. Malgré tout ce qu’elle lui fait subir, il répond toujours présent et lui pardonne.
Voilà un livre qui se dévore et que j’ai lu avec beaucoup de plaisir. Il donne envie d’en lire plus et encore. La fin se termine sur un véritable suspens qui nous met l’eau à la bouche.

Avis de Zina : Le roman épistolaire remit au gout du jour ! Intime, piquante ou touchante, souvent drôle (leur « rendez-vous-où-il-ne-fallait-pas-se-rencontrer » est hilarant), parfois puérile, cette correspondance entre deux êtres qui se rencontrent par hasard dans le monde virtuel est très divertissante.

Ce qui commence comme un banal échange amusant avec un inconnu, va rapidement tourner à l’obsession. Au début, chacun reste assez mystérieux mais ils se dévoilent petit à petit. Emmi, trentenaire dynamique, heureuse, mariée, deux enfants, face à Léo, jeune homme « bien sous tous rapports » mais qui fuit les relations où il devrait s’engager. Cette relation épistolaire leur convient donc très bien. Au début. Car nous nous rendons rapidement compte qu’Emmi se ment à elle-même, sur sa vie, ses désirs, et nous commençons à nous demander si Léo, n’avait peut-être, tout simplement pas encore rencontré la bonne personne.

On tourne un peu en rond pendant un moment : rencontrera ? rencontrera pas ? Malgré cela, cette drôle de conversation est plaisante et très amusante. Et la fin donne vraiment envie de connaître la suite !

La suite et fin, La septième vague, sort en poche le 2 avril 2012.

Author

5 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *