Les dents de pierre / Arleston, Pellet

Les dents de pierre / Arleston, Pellet

Les forêts d’Opale, Tome 7

Résumé de l’éditeur : La formation de Darko s’est achevée, il a fallu quitter Onze Racines, Maître Og, et reprendre la quête des Titans. Darko ignore que le terrible pontife Xarchias n’est plus, mais qu’il a laissé place à une menace encore plus effroyable. Plus que jamais, Opale a besoin du retour des Titans. Sur leur piste, Darko, Urfold, Sleilo et Tara tentent maintenant de franchir la Dorsale, la chaine de montagnes qui coupe le monde et va jusqu’au ciel. Et en effet, ils trouvent des traces de Cohars, l’ancêtre de Darko…

Avis : Les Forêts d’opale est une BD que j’aime beaucoup, car l’histoire et l’univers qu’a créé l’auteur, sont très riches. Les dessins sont, aussi, pour beaucoup dans mon attrait pour cette série. Philippe Pellet réussi, grâce à un dessin minutieux et précis, à rendre les expressions du visage, qui font très vraies et, semblent authentiques. Un très grand talent, qui s’exprime dans ce souci des détails.

Darko, Urfold, Sleilo et Tara sont de plus en plus éprouvés par leur périple afin de mener à bien la destinée de Darko. Et cette souffrance se voit par la palette de couleur utilisée, qui donne un caractère plus sombre au volume. Le dénouement est proche. Dans ce tome, la quête est terminée, mais le combat pour rétablir la « vraie lumière » n’est pas achevé.

Malgré la richesse de l’histoire et la beauté des dessins, le scénario commence à montrer des signes fébriles, à s’épuiser. Le rythme est lent et très peu de choses se passent. Nous avons l’impression que l’auteur comble les vides en faisant jouer aux personnages leur rôle de baladins avec l’exécution d’une danse où les filles sont très peu vêtues (un grand classique du genre et surtout de l’auteur). De plus, trop d’images illustrent des scènes sans grand intérêt, alors que pour les actions et les événements de la fin, qui sont primordiaux pour l’histoire et l’intrigue, peu d’images y sont consacrés. Tout se passe trop vite et on reste sur notre faim.

Voilà un tome, qui n’apporte rien de nouveau et, qui se révèle assez décevant dans l’ensemble. J’attendais avec impatience sa sortie, mais je me suis ennuyée à sa lecture. J’espère que le tome suivant relèvera le niveau de celui-ci et sera le dernier, car l’histoire est véritablement en bout de souffle.

Le tome 8 sera intitulé Les Hordes de la nuit et n’a pas de date de sortie connue et prévue pour le moment.

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *