Lamentation / Ken Scholes

Lamentation / Ken Scholes

Les psaumes d’Isaak, Tome 1

Quatrième de couverture : La cité de Windwir vient d’être anéantie, et avec elle la Grande Bibliothèque où reposait la mémoire du monde. L’onde de choc de cette catastrophe rompt les équilibres politiques et religieux des Terres Nommées, attise les convoitises, ravive les complots, met à mal les alliances. La guerre est inévitable. Rudolfo le roi tsigane, seigneur des Neuf Maisons Sylvestres, est le premier sur les lieux et recueille dans les ruines un automate de métal. Agité de sanglots et rongé par la culpabilité, celui-ci s’accuse d’être à l’origine du drame. Quel est son terrifiant secret ? A-t-il été manipulé ? Qui voulait la destruction de Windwir et pourquoi ? Mais voilà que Neb, un jeune moine orphelin qui a assisté à l’horreur, commence à faire des rêves prophétiques…

Avis : J’ai un avis mitigé sur ce roman. Il a un grand potentiel, le scénario est très intéressant mais malheureusement sous-exploité. L’auteur entretient par moment un « flou artistique » dommageable. De plus, les personnages, sur qui il repose presque entièrement, manque pour la plupart de profondeur.

Pourtant, on rentre tout de suite dans l’histoire, car elle est accrocheuse. L’ordre androfrancien, qui était dépositaire de tout le savoir du monde depuis près de 2000 ans, vient d’être pratiquement annihilé. Des millions de personnes ainsi que la Grande Bibliothèque de Windwir, ont disparu d’un seul coup. Le monde n’avait plus rien connu de tel depuis l’âge de la Folie Hilare. L’intrigue nous tient en haleine : qui, comment et surtout pourquoi. Tout au long de ma lecture, je me disais que l’auteur avait forcément un dessein plus grand derrière cet entrelacs de scènes parfois hachées (je ne me suis toujours pas remise de l’idée d’expédier une guerre en 3 pages).

Nous suivons tour à tour, le point de vue des différents protagonistes qui ont un lien avec Windwir ou qui ont assisté à sa destruction. Des personnages malheureusement un peu caricaturaux (le héros, la belle et le méchant) et auxquels, on peine parfois à croire. Mon personnage préféré est celui de Neb, un adolescent ayant assisté à la désolation de Windwir. Profondément affecté, il est l’un de ceux qui voit le plus sa vie changer et il est vraiment très attachant. Pour moi, c’est le personnage qui est le mieux développé. Les autres, à part Jin et Pétronus, qui ont un peu plus de matière, ne sont pas assez creusés. Particulièrement, celui de Rudolfo, qui a plus ou moins figure de héros. Pourquoi le présenter comme un bellâtre auprès du monde extérieur aux Neuf Maisons Sylvestres ? La manière qu’a l’auteur ensuite d’essayer de le présenter, au contraire, comme un grand homme et un grand général, tombe, pour moi, complètement à plat. J’ai vraiment eu beaucoup de mal avec ce personnage, que je trouve assez fade et creux.
Jin Li Tam est la quarante-deuxième fille et espionne au service de son père. Son gros point faible est qu’elle est un peu trop douée pour les extrapolations. Même si elle a été entrainée pour ça, on ne dénoue pas une machination planifiée sur une vie entière en 3 minutes. Ou alors, on ne prétend pas qu’elle a été orchestrée par un maître. Même si elle a raison, cela va beaucoup trop vite. Enfin, Isaak, le mécaserviteur, est l’un des plus intéressants et importants, bien que cela soit le seul dont nous ne partageons pas le point de vue. Une machine capable de pleurer et d’évoluer.

Autre point qui m’a chagriné, c’est la manière dont les machinations de Vlad Li Tam pour modeler les héros, réussissent à la perfection. J’ai eu du mal à y croire, c’était trop facile. Ne seraient-ils que des pantins ?

Je pense donner une chance au second tome en espérant qu’il sera plus travaillé, car il y a vraiment ici de bonnes idées.

« La vérité, est une graine plantée dans un champ de pierres sous un rocher gardé par des serpents. Pour l’obtenir, il faut être assez fort pour soulever le rocher, assez patient pour creuser un trou et assez rapide pour éviter les morsures des reptiles. » 17ème Évangile

Saga en 5 tomes, les 2 derniers sont à venir.

2 comments

  • J'ai pas le même avis que toi sur ce livre, il est pas excellent mais se révèle très bon, bien mené et j'ai pas trouvé que les personnages manquaient de profondeurs. De plus ce que tu crois comme acquis dans ce premier tome et que tu décris dans ta chronique ne l'est pas forcément au vu des suites. J'espère que tu lira les autres tomes en tout cas.

    Reply
  • Tu m'intrigues ! Mais oui, je lirais certainement la suite, au moins le 2è en tout cas, car au vue de la fin, il y a des choses que je suis curieuse de voir comment elles vont tourner.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *